Qu’est-ce que l’âgisme

Selon l’observatoire de l’âgisme : On qualifie d’âgisme toutes les formes de discrimination, de ségrégation, de mépris, fondées sur l’âge.

 Il concerne ainsi tous les âges :

« Tu es trop petit pour comprendre »

« Tu ne sais pas ça à ton âge ? »

« Les vieux ne comprennent rien à la technologie »

Autant de phrases discriminantes qui visent les jeunes comme les personnes âgées.

L’image véhiculée par les médias à l’égard des personnes âgées a un impact direct dans notre société : la vision transmise est celle des personnes en EHPAD, lieu considéré comme l’endroit où on termine sa vie. Les médias renvoient une image négative de nos séniors, et ceux-ci peuvent en souffrir : selon une étude menée en 2016 par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les personnes âgées ayant des attitudes négatives vis-à-vis du vieillissement pourrait vivre 7.5 années en moins que celles ayant des pensées positives.

Les personnes âgées qui croient être un fardeau pour les autres perçoivent également leur vie comme ayant moins d’importance, ce qui les expose au risque de dépression et d’isolement social.

Parmi les discriminations les plus courantes de l’âgisme, on retrouve le monde du travail et de l’emploi avec des moins de trente ans jugés « trop jeunes », et des cinquantenaires jugés « trop vieux ». Ces préjugés expriment deux autres forment de l’âgisme :

  • Il y a le “jeunisme“, qui estime que les jeunes personnes sont plus aimables et possèdent plus de qualité que les vieilles personnes,
  • Ou le « gérontocratisme », dont le principe est que les vieilles personnes sont plus qualifiées que les jeunes pour occuper le pouvoir.

La campagne #oldlivesmatter 

En septembre 2020 la Société Française de Gériatrie et Gérontologie (SFGG) et 44 autres organisations de 30 pays différents lancent le slogan « #OldLivesMatter ». Le but est de lutter contre le racisme anti-âge et sensibiliser les citoyens, les médias et les institutions au respect des aînés.

Cette mobilisation fait suite à « deux preuves d’âgisme flagrantes et contraires à la liberté des droits des Hommes », soulignent les organisations partenaires : le confinement des établissements pour personnes âgées « aux effets catastrophiques sur les résidents » et le tri des malades aux urgences pendant l’épidémie de Covid-19.

La campagne de sensibilisation mondiale s’accompagne de vidéos disponibles en plusieurs langues, représentant des cas de « racisme ordinaire et universel » envers les âgés.

 

 

sources :

 La discrimination et les attitudes négatives à l’égard du vieillissement sont nocives pour la santé

Des preuves d’âgisme flagrantes durant la crise du covid

 

A lire dans l’Observatoire des Seniors

Ecologie le choc des générations