La téléconsultation : la médecine sans se déplacer

La téléconsultation est une pratique dont l’usage a augmenté ces derniers temps, en particulier pour les séniors. La peur de se faire contaminer, le confinement, le couvre-feu, ont favorisé l’usage de ce dispositif.

Qu’est-ce que la téléconsultation, et comment se déroule-t-elle ?

Il s’agit d’une consultation médicale réalisée en visioconférence par un médecin généraliste ou spécialiste avec le patient. Le patient peut consulter le médecin via un ordinateur, une tablette ou un smartphone équipé d’une caméra et relié à un internet.

Depuis septembre 2018, tous les médecins peuvent recourir à ce type de consultation quelle que soit leur spécialité et quel que soit leur mode (salarié ou libéral) et leur lieu d’exercice (cabinet de ville, maison de santé, hôpital, clinique…). Le recours à la téléconsultation relève de la décision du médecin, qui doit juger s’il est préférable de recourir à une prise en charge médicale à distance plutôt qu’en face à face. Afin de garantir un bon suivi médical, le patient doit être connu du médecin qui réalise la téléconsultation.

A l’issue d’une téléconsultation, le médecin établit, si nécessaire, une prescription qui peut être transmise au patient :

  • sous format papier, par voie postale,
  • ou sous format électronique, via un mail ou une solution de télémédecine, dans des conditions garantissant la confidentialité et la sécurité des échanges.

La téléconsultation pour les personnes à mobilité réduite, et lutter contre les déserts médicaux :

La téléconsultation peut simplifier l’accès à un médecin pour des patients rencontrant des problèmes de mobilité. Par exemple, grâce à ce dispositif, les résidents des EHPAD, dont certains sont fragiles, peuvent consulter des spécialistes sans avoir à se déplacer. L’équipe soignante de l’EHPAD accompagne le patient et aide à la mise en place de la téléconsultation.

La téléconsultation constitue une pratique nouvelle pour faciliter l’accès aux soins sur l’ensemble du territoire, y compris dans les zones où les professionnels de santé sont peu nombreux et ainsi lutter contre les déserts médicaux.  Elle permet une prise en charge et un suivi plus rapide des patients. Elle est aussi un moyen d’éviter des déplacements inutiles ou un recours aux urgences.

Paiement et remboursement :

La téléconsultation est prise en charge par l’assurance maladie depuis le 15 septembre 2018. Pour être prise en charge, elle doit s’inscrire dans le respect du parcours de soins et résulter de l’orientation initiale du médecin traitant.

Une téléconsultation est facturée au même tarif qu’une consultation classique en face à face : 25 € pour un médecin généraliste et 30 € pour un médecin spécialiste.

Les modes de paiement restent les mêmes que pour une consultation classique. Ainsi, c’est le médecin qui doit préciser les modalités de règlement de sa consultation :

  • Virement bancaire,
  • Chèque,
  • Paiement en ligne,
  • Ou application du tiers-payant.

Une pratique devenue de plus en plus répandue en temps de pandémie :

Depuis sa création, la téléconsultation peinait à être adoptée par les médecins. Le premier confinement, instauré en mars 2020 pour lutter contre la pandémie de Covid-19, a fait exploser le recours à cette pratique, avec 1 million de téléconsultations enregistrées par la CNAM pour la seule semaine du 30 mars. La téléconsultation permet ainsi de protéger les patients et les professionnels de la contamination au covid-19.

Avant la crise sanitaire, la population qui avait le plus recours à la téléconsultation était les moins de 50 ans, et en particulier les 30-40 ans. Après 50 ans, l’usage de ce dispositif diminuait fortement avec l’âge. Lors du premier confinement,  les patients âgés de plus de 70 ans (qui représentaient 8 % des actes facturés avant le confinement) se sont familiarisés avec cet outil (20 % des actes facturés).

Depuis mai dernier, cette tendance semble s’installer puisque les patients les plus âgés, même s’ils sont toujours proportionnellement moins nombreux que les plus jeunes, constituent 19 % des patients qui utilisent la téléconsultation.

Sources :

La télémédecine : une pratique en voie de généralisation

ameli.fr qu’est ce que la médecine ?