Damart a mené une étude en janvier 2020 sur « les seniors et la RSE ». Une dizaine de clientes ont été reçues afin de parler de leur engagement. Leurs préoccupations sont avant tout sociales, mais elles sont conscientes des questions environnementales et ont adopté de nombreux gestes au quotidien pour sauvegarder la planète. Parfois même sans vraiment s’en rendre compte !

Ces discussions ont eu lieu avant la crise de la Covid-19. Cette étude n’est pas représentative des seniors en France.

En janvier 2020, les préoccupations des clientes interrogées étaient avant tout sociales. A la question « Que pensez-vous de notre société aujourd’hui », elles ont parlé des grèves, des gilets jaunes et de la réforme des retraites. Elles trouvent que nous vivons dans un monde violent, intolérant, impulsif où l’on assiste à une crise des valeurs humanistes.

En pleine crise des gilets jaunes, elles attendaient avant tout du gouvernement qu’il rétablisse la paix sociale et qu’il entende les revendications à la réforme des retraites.

Toutes sont engagées socialement : pour les enfants, pour les plus pauvres et pour les personnes âgées. Leur engagement a généralement un lien avec leur histoire. Une des clientes qui a été dans le besoin est désormais bénévole pour les Resto du Cœur. Une ancienne professeure se sent concernée par l’orientation des jeunes et les aide à trouver une voie qui correspond à leurs projets. D’autres se sentent très concernées par la solitude des grands seniors ou l’accompagnement de la fin de vie.

Ecologie : entre angoisse et culpabilisation

Certaines éprouvent une forme d’inquiétude, d’angoisse, vis-à-vis de la question environnementale : « Moi je me blinde, je ne lis pas tout ce que je vois sur le sujet, a confié une des clientes, ça m’angoisse ». Elles ne sont pas très optimistes pour l’avenir et la qualité de vie de leurs petits-enfants, même si elles notent qu’ils sont bien plus sensibilisés qu’elles ne l’étaient. Elles se sentent inspirées par eux.

Certaines se sentent culpabilisées par les discours écologiques. Elles estiment qu’on en demande trop aux citoyens alors que le gouvernement et les entreprises sont les principaux responsables de la pollution. Les innovations vendues dans leur jeunesse comme le plastique à usage unique sont aujourd’hui décriées et elles ont l’impression qu’on les accuse d’être responsables de la pollution. Pour autant, elles essaient toutes d’avoir un impact positif sur la planète.

L’écologie pour préserver sa santé

Elles ont toutes conscience de la réalité du réchauffement climatique. Elles estiment que les plus grands dangers pour la planète sont le plastique et la surconsommation. Elles aimeraient que le gouvernement et les entreprises fassent quelque chose pour réduire les quantités d’emballages.

Elles s’engagent au quotidien pour la planète par des écogestes, faciles à mettre en place et qui vont surtout préserver leur santé :

  • Moins utiliser la voiture et valoriser la marche ou les transports en commun pour faire plus d’activité physique
  • Manger principalement des produits bio et locaux venant du marché par exemple, pour un meilleur apport nutritif, encourager les petits producteurs et préserver l’emploi local
  • Manger moins de viande en favorisant des produits de qualité

Globalement, elles trient toutes leurs déchets et font des économies d’énergie en éteignant les lumières, les multiprises, les appareils en veille, elles ferment le robinet quand elles se brossent les dents, etc. Certaines vont un peu plus loin en achetant moins, seulement quand c’est nécessaire, en réparant les objets abîmés ou cassés quand c’est possible. Pour elles, ces comportements relèvent du bon sens et de l’éducation qu’elles ont reçu : ne pas gaspiller, acheter local, réparer, etc.

Pour autant, elles ne sont pas prêtes à adopter des comportements qui les priveraient comme arrêter de prendre l’avion ou ne plus manger de viande du tout.

Cette étude a permis de balayer quelques clichés sur l’engagement des seniors : ils ne sont pas climatosceptiques, ils ne sont pas égoïstes, ils sont engagés et ils s’investissent quotidiennement pour offrir un avenir meilleur à leurs petits-enfants.

 

A lire aussi sur l’Observatoire des Seniors :