L’écologie fait partie du quotidien des seniors

Print Friendly, PDF & Email

Du 30 mai au 5 juin 2018 a lieu de la Semaine Européenne du Développement Durable. L’occasion pour le gouvernement, les écoles, les entreprises ou encore les associations de parler écologie auprès du plus grand nombre. Mais qu’en est-il de l’écologie dans le quotidien des seniors ? Sont-ils plutôt désinvestis ou écoresponsables ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la cause environnementale n’est pas un combat mené uniquement par les jeunes générations. Rares sont les seniors ou les français réfractaires aux écogestes. Les 55+  font leur part et parfois même bien plus qu’ils ne le soupçonnent.

Deux grands types d’approche à l’écologie peuvent être relevés chez les seniors . D’abord, une écologie facile à appliquer au quotidien,  qui permet de faire des économies et qui concerne surtout les Baby-boomers. Ensuite, de l’écologie sans avoir conscience d’en faire, plutôt menée par les générations précédentes, nées et élevées dans un monde avant les hypermarchés, le plastique et la mondialisation.

Ecologie facile et économie d’énergie

Ce sont les jeunes seniors que l’on retrouve dans cette forme d’engagement écologique. Ils font surtout attention à leur consommation d’énergie, à l’isolation du logement et au tri des déchets. Ce sont des réflexes faciles à mettre en place et qui relèvent du bon sens comme éteindre la lumière quand on sort d’une pièce, fermer la fenêtre quand on allume le radiateur, fermer l’eau du robinet quand on se lave les dents ou revaloriser les emballages recyclables.

gestes ecoresponsables harris interactive
Champs : ensemble des répondants représentatifs de la population française

Ces réflexes sont adoptés par presque la totalité des seniors (comme des français) car ils ne sont pas perçus comme une contrainte : ils ne nécessitent pas de changement d’habitude particulier ou d’investissement financier. Ainsi, les Baby-boomers trouvent plus difficile à mettre en place tout ce qui nécessite de nouvelles habitudes de consommation :

  • Acheter des produits avec moins d’emballages, des produits écoresponsables
  • Utiliser des outils de gestion d’énergie comme des objets connectés
  • Acheter local ou en circuit court
  • Instaurer des règles écologiques au sien du foyer

74% des seniors adoptent ces réflexes écologiques faciles à mettre en place afin de limiter leurs dépenses en énergie (eau, gaz, électricité) et d’économiser de l’argent.

Des écolo qui s’ignorent

Les générations nées avant les années 50 sont écolo malgré elles. Elles ont grandi avant l’arrivée des hypermarchés, des produits jetables, des emballages en plastique et de la mondialisation. De nombreuses actions mises en avant par le mouvement Zéro Déchet faisaient partie des habitudes de nos grands-parents et de nos arrière-grands-parents.

Les liquides étaient vendus dans des bouteilles en verre consignées qu’il fallait retourner au magasin pour qu’elles soient lavées et réutilisées. Les produits jetables comme les couches n’existaient pas, il fallait laver le linge à la main. On achetait dans les boutiques proche de chez soi, générant ainsi moins de pollution liée au transport. On cuisinait toujours des plats faits maison, puisque les plats préparés industriels n’existaient pas. On réparait les objets du quotidien, raccommodait les vêtements, plutôt que de les jeter pour en acheter de nouveaux.

De ce fait, les nouvelles formes d’engagements écologiques et de réduction des déchets sont faciles à mettre en place pour cette tranche de la population qui les a déjà appliquées dans sa jeunesse.

Sources :

Harris Interactive – « Le logement, premier lieu d’action écologique ? » http://harris-interactive.fr/wp-content/uploads/sites/6/2017/03/Rapport-logement-ecologique-Cetelem-Harris.pdf

Geographica – L’écologie pour les seniors ? « Merde à la fin ! » disent-ils http://geographica.net/2014/03/lecologie-pour-les-seniors-merde-a-la-fin-disent-ils/