+77% de personnes âgées en situation de mort sociale en 4 ans

Le 1er octobre, est sorti le « Baromètre 2021 des Petits frères des Pauvres Solitude et isolement quand on a plus de 60 ans en France ». Sa conclusion est alarmante ; 530 000 personnes âgées sont en situation de mort sociale en 2021 alors qu’elles étaient 300 000 en 2017.

Le premier confinement au printemps 2020 a entraîné une profonde modification des relations sociales. Cette crise sanitaire a forcément un impact fort sur le sentiment d’isolement aujourd’hui mais elle n’en est pas la seule cause et il n’est pas évident que la situation revienne à la « normale » après la crise.

Comme l’exprime Brigitte Bourguignon, ministre déléguée auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, chargée de l’Autonomie, l’urgence démographique nous pousse à agir ; nous sommes entrés dans la société de la longévité, elle ne doit pas être celle de la solitude.

Pour vous sensibiliser encore un peu plus à ce sujet, regardez le film réalisé par les Petits Frères des Pauvres

Le baromètre nous livre des enseignements majeurs sur l’isolement :

  • L’isolement social s’est nettement aggravé en 4 ans;  77 % de personnes âgées en situation de mort sociale de plus , soit 530 000 personnes en 2021 vs 300 000 en 2017. Le nombre d’aînés isolés des cercles familiaux et amicaux a plus que doublé (+ 122 %), passant de 900 000 en 2017 à 2 millions en 2021.
  • Une hausse du sentiment de solitude; 36 % de personnes âgées, soit 6,5 millions de personnes, se sentent seules fréquemment
  • Un isolement accentué par le manque de relation de qualité ; 6,5 millions de personnes âgées de 60 ans et plus n’ont personne à qui parler de choses intimes.
  • 3,6 millions de personnes âgées sont toujours exclues du numérique ; la fracture numérique se réduit, mais les difficultés pour les exclus ont tendance à se multiplier notamment au niveau de l’accès à la santé qui nécessite, plus qu’auparavant, le recours à une plateforme de rendez-vous médicaux ou à la téléconsultation.
  • La précarité a été et reste un facteur aggravant de l’isolement ; 5% des personnes âgées ayant un revenu inférieur à 1 000€ sont en situation de mort sociale contre 1% de celles qui ont un revenu de 4 500€ et +.
  • L’isolement est très différencié selon les territoires, en France
  • Une forte envie de retrouver un réel lien social avec ses proches ; 47% veulent plus de contacts avec leur famille (21% en 2017)
  • Les commerces et services de proximité et le lien entre les générations sont les premiers remparts contre l’isolement.
  • Une volonté farouche de vieillir à domicile quelques soit l’âge mais un inquiétant refus des aides au maintien à domicile.

Les différents types de relation en déclin  :

Le cercle familial ; 1.3 millions de personnes âgées ne voient jamais ou presque jamais leur famille proche (470 000 en 2017).

Le cercle amical ; 3.9 millions de personnes âgées n’ont pas ou quasiment pas de relations amicales (1.5 millions en 2017), soit 22% des 60 ans et plus. Cet isolement des amis est plus fort chez plus de 85 ans (48%), les habitants de la région parisienne (27%), les femmes (26%), les personnes qui vivent seules (25%).

La vie associative ; 38% des personnes âgées participent à des activités d’une association (50% en 2017) et seulement ¼ des 85 ans et plus.

Le voisinage et les relations avec les commerçants et les autres professionnels de proximité sont celles qui ont le moins souffert, néanmoins 10% des personnes âgées n’ont jamais de contacts avec leurs voisins.

A la suite de cette analyse les Petits Frères des Pauvres font 10 préconisations :

  • Produire des données officielles régulières sur la solitude et l’isolement de la population française avec des définitions partagées par tous
  • Inclure la variable de l’isolement relationnel dans les processus d’évaluation de la perte d’autonomie
  • Prioriser dans les actions de lutte contre l’isolement les personnes âgées aux revenus les plus modestes en mobilisant les crédits de la conférence des financeurs sur cet axe
  • Ne pas faire de l’isolement relationnel un nouveau business et ne pas proposer seulement une société de la surveillance des personnes âgées
  • Prioriser l’aide au maintien du lien social dans les actions de sensibilisation au numérique
  • S’appuyer sur les acteurs de proximité et les soutenir dans la construction des politiques de lutte contre l’isolement des personnes âgées
  • Soutenir les structures associatives et les inciter à mieux intégrer les personnes âgées du grand âge en adaptant leurs missions
  • Faire de la sortie en extérieur un élément primordial de lutte contre la perte d’autonomie et de l’isolement
  • Mener une politique de sensibilisation des plus jeunes au vieillissement et à l’isolement des personnes âgées
  • Mieux prévenir les risques de mort solitaire en expérimentant un système d’alerte

Face à cette situation de nombreux acteurs se mobilisent.

Par  exemple :

L’association ICIELA, soutenu par la Fondation ON SENIORS SIDE apporte dans les quartiers du matériel numérique pensé pour en simplifier l’usage.

Des Start Up favorisent la colocation entre jeunes et seniors ou entre seniors (Colocation Séniors – Aux Petits Oignons , 1toit2generations , Un toit à partager).

Les Petits Frères des Pauvres ont noué un partenariat avec Môm’artre, afin que des personnes âgées participent à des temps d’activité avec des enfants de 6 à 10 ans.

Paris en Compagnie, projet initié par la Ville de Paris,  propose un accompagnement pour les sorties des personnes âgées, par des bénévoles.

L’enseigne Jumbo au Pays Bas développe des caisses « bavardes ».

Un nouveau dispositif a été créé pour développer les missions de Services Civiques auprès des personnes âgées et passer de 2 000 à 10 000 jeunes engagés ; le Service Civique Solidarité Seniors (SC2S).

Makesense organise une campagne de communication encourageant tous les citoyens à lutter contre l’isolement des aînés.

https://bit.ly/re_action-seniors

Pour finir, l’association  les Petits Frères des Pauvres reste l’acteur incontournable pour lutter contre l’isolement des personnes âgées ; par ses actions bénévoles concrètes sur le terrain et ses actions de communication et d’alerte.

 

L’intégralité du rapport est à lire en suivant le lien suivant : Rapport isolement et solitude 2021 : 530 000 personnes en mort sociale (petitsfreresdespauvres.fr)

Autres sources

On seniors side – Fondation Damartex (on-seniors-side-foundation.org)

Révolution dans les grandes surfaces: voici les caissières «bavardes» (sudinfo.be)

Sur l’Observatoire des Seniors

Les seniors, les jeunes et la fracture numérique (observatoire-des-seniors.com)

Les Petits Frères des Pauvres et CSA : l’isolement des seniors (étude 2017)