Comment expliquer la baisse du taux d’occupation en EHPAD?

Habituellement, trouver une place dans un Etablissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) relève du parcours du combattant. Il faut passer par des listes d’attentes et patienter longtemps. Désormais, certains établissements sont prêts à diminuer leurs tarifs afin d’attirer des résidents. Même si les taux de vacance varient selon les régions, les causes restent similaires.

Les effets de la crise sanitaire

D’une part, les résidents d’EHPAD sont généralement des personnes à la santé fragile, elles étaient donc très vulnérables face au COVID-19. De plus, l’apparition de clusters au sein de nombreux EHPAD a eu un effet dévastateur et a entraîné une surmortalité chez les personnes âgées. Le nombre de résidents a donc diminué car certains ont succombé au virus. D’autre part, le gouvernement a pris des mesures pour tenter d’endiguer la propagation du virus, notamment le gel des admissions en EHPAD. Ainsi, des places se sont libérées mais sont restées vacantes.  

Une baisse d’intérêt pour les EHPAD

Beaucoup de familles ont souffert de l’interdiction de rendre visite à leurs proches en EHPAD pendant la pandémie.  C’est pourquoi aujourd’hui, elles s’interrogent et ne considèrent plus les EHPAD comme une solution viable et saine pour leurs proches. Elles préfèrent envisager la possibilité d’une aide à domicile tant que la personne est encore suffisamment autonome et ainsi repousser au maximum le passage en EHPAD. 

L’EHPAD du futur?

La groupe de réflexion Matières Grises a présenté début juin un rapport intitulé “L’EHPAD du futur commence aujourd’hui, propositions pour un changement radical de modèle” avec différentes propositions afin de réinventer les EHPAD. 

Tout d’abord, il serait essentiel de se sentir chez-soi, à travers la personnalisation du lieu de vie ou encore la maîtrise de l’organisation des journées, du rythme de vie. Les personnes ne seraient plus des résidents mais des habitants. Ce serait donc à l’organisation de s’adapter à elles et non pas l’inverse. 

Ensuite, il pourrait être intéressant de concevoir des logements plutôt que des chambres et faire en sorte que les espaces soient des lieux de vie avant d’être des lieux de soin. De même, il faudrait nettement dissocier le collectif, du médical et du privé. 

Enfin le rapport propose le concept de “l’EHPAD plateforme”, un lieu qui serait ouvert et intégré à son environnement. L’EHPAD deviendrait une plateforme pouvant offrir des services et des ressources pour les personnes proches, vivant à domicile. 

Un rapport passionnant qui pousse à réinventer des lieux de vie qui vont gagner en importance à mesure que la part de personnes âgées grandit. 

 

Sources: