La vie est toujours source de plaisir ! Baromètre du bien-vieillir 2018

Le troisième baromètre sur le bien-vieillir publié par Ipsos et la Fondation Korian met en avant la quête d’utilité des seniors. Pour bien-vieillir, ils ont besoin de se sentir utiles, épanouis et entourés.

Globalement, les seniors estiment que la vie est source de plaisir (75% en 2018), mais ce taux est en recul : 78% en 2016 et 84% en 2014. Ce sentiment de bien-être reste majoritaire, même après 80 ans ! 67% des 80+ estiment que la vie est source de plaisir, mais ce sentiment a tendance à s’éroder : 48% des 80+ se sentent en pleine possession de leurs moyens, 58% se déclarent épanouis physiquement et psychologiquement et 27% se sentent seuls au moins un jour sur deux. Les femmes, elles, vivent moins bien leur âge : 71% des 65+ déclarent bien vivre leur âge, contre 80% des hommes.

Pour autant, les seniors sont globalement plus satisfaits de leur vie que les plus jeunes : 83% des 65+ contre 70% des moins de 65 ans.

korian-bien-viellie-etude les seniors satisfaits de leur vie 2018vision pessimiste des jeunes sur le vieillissement 2018

Les jeunes ont une vision pessimiste de la vieillesse

Ce n’est pas nouveau, plus on vieillit, plus on imagine la vieillesse tardive. Cela est très bien mis en avant par l’étude : pour les personnes de plus de 65 ans, la vieillesse arrive à 79 ans. Pour celles de moins de 65 ans, elle arrive à 70 ans.

Les jeunes – les personnes de moins de 65 ans – ont une vision pessimiste du bien-vieillir. 48% estiment que les aînés vivent bien leur âge ; contre 74% des concernés, les 65+ !

La perception de l’utilité est elle aussi différente. Pour les 65 plus, être utile, c’est rester indépendant et autonome : pouvoir participer aux tâches ménagères, gérer ses papiers administratifs, pouvoir vivre son quotidien sans avoir à demander de l’aide. Alors que les moins de 65 ans pensent que les seniors se sentent utiles en rendant services aux plus jeunes. Par exemple, en rendant visite à leurs proches, en donnant des avis, des conseils, en transmettant leurs savoirs. Cela dit, ils sont aussi d’accord sur le fait qu’être utile, c’est avant tout pouvoir gérer son quotidien sans demander d’aide.

A lire aussi sur l’Observatoire des Seniors :

Choisir les bons mots pour accompagner le vieillissement

Les seniors sont les plus nombreux à s’engager dans une association

Ipsos et la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir ont publié en 2018, le troisième baromètre européen du bien-vieillir. Ce baromètre a pour ambition de mieux connaître les seniors et de suivre leur état d’esprit dans quatre pays européens : France, Allemagne, Italie et Belgique. 4 025 personnes de plus de 65 ans ont été interrogées sur leur sentiment de bien-être ou d’utilité, leur relation aux autres, l’utilisation des nouvelles technologies ou encore leur anticipation à la dépendance. Les mêmes questions ont été posées à un échantillon miroir équivalent représentatif des 15-64 ans, afin d’identifier les différences de perception des troisième et quatrième âges selon les générations.

Source :
Fondation Korian