Quinquado, fantasme ou réalité ?

Quinquados, fantasme ou réalité ?

Print Friendly, PDF & Email

Quinquado : mélange entre quinquagénaire et adolescent, qui désigne les 45-55 ans vivant comme des trentenaires, d’après l’institut Ipsos. Le magazine Marianne définit les quinquados comme “ces seniors qui n’assument pas leur âge, ces mamies en jeans, ces papys qui s’affichent avec des filles plus jeunes”.

Qui sont ces femmes quinquados ? Ce sont des femmes qui font du shopping avec leur fille, échangent des conseils mode, beauté. Elles divorcent parfois, retrouvant la joie du célibat. Elles sortent entre filles, retrouvent le chemin des boîtes de nuit, sans pour autant être une cougar comme l’affirme Jeanine dans Le Parisien : “J’ai 56 ans et j’assume pleinement mon âge. Si je devais me définir, je dirai que je ne suis pas classique, ni cougar !” Elle vient de se séparer de son époux et ajoute : “Je ne me suis jamais sentie aussi libre. J’ai envie d’indépendance, de me retrouver un peu seule… sans mec, j’ai assez donné !” Mais est-ce que profiter de la vie à 50 ans fait de ces femmes des ados ?

Ne m’appelez pas quinquado !

“J’ai horreur du terme quinquado !” s’exclame Lucile. “Il est ridicule. On est pas des ados parce qu’on veut du fun ! On se sent libres, assumées, bien dans notre peau, modernes. Ça n’a rien à voir avec une crise d’adolescence.” Lucile assume pleinement sa cinquantaine mais ne se sent pas comme une trentenaire. “Je me sens jeune, active, mais ce n’est pas pour autant que je vais chercher à faire des trucs de jeunes. Il faut s’adapter à son âge, ne pas vouloir faire jeune à tout prix”, renchérit Clothilde, assise face à Lucile. “Ce n’est pas parce qu’on est seniors, comme on dit, qu’on ne peut plus s’amuser !”

La mode reflète parfaitement cet état d’esprit. Lucile et Clothilde font du shopping avec leurs filles, écoutent leurs avis, mais ne cherchent pas s’habiller de la même façon. “Je ne me sens pas quinquado. Je mets des jeans mais je ne veux pas m’habiller comme ma fille de 17 ans, bien qu’elle pique mes vêtements parfois, raconte Lucile. Aujourd’hui j’ai fait du shopping, je sais que ce soir, le petit pull que j’ai acheté finira dans son armoire ! J’ai besoin de son regard pour ne pas faire d’erreur, pour ne pas faire comme elle et ne pas m’habiller comme une vieille.”

“Parfois quand je reviens du shopping, elle grimace, et là je comprends que j’ai fait une erreur de casting, plaisante Clothilde. Mais pour Desigual, rien à faire, j’adore cette marque, elle, elle déteste !”

Appelez-moi Majuscule

Clothilde et Lucile détestent qu’on les définisse comme des quinquado. Et seniors ? “Je déteste aussi le terme seniors, ça fait mémère”, explique Lucile. “Je ne me reconnais pas dans cette appellation, ajoute Clothilde. Je préfère le terme Majuscule, utilisé par le magazine Femme Majuscule. Je me suis reconnue dans ce terme et j’ai adhéré à la première lecture. Je me sens Majuscule, quinqua, dynamique, moderne et j’assume mon âge.” Brigitte et Lucile, elles aussi lectrices du magazine, approuvent.

« Être catégorisé comme seniors dès 55 ans et ce jusqu’à la fin de sa vie, ça n’a pas de sens, explique Murièle Roos, créatrice du magazine. Il a donc fallu trouver une façon de se nommer.” Murièle et son équipe ont organisé une étude pour mesurer la valeur du terme Majuscule dans l’esprit de ces 45+ et l’étude a révélé que 73% des femmes interrogées se sont reconnues dans le terme. Alors ne leur parlez plus jamais de quinquados, ni de seniors !

Retrouvez notre article dédié à Murièle Roos et à Femme Majuscule en cliquant sur le lien suivant : Murièle Roos, une femme Majuscule.

Sources :
– Marianne : http://www.marianne.net/ils-ont-50-ans-vivent-trentenaires-enquete-les-quinquados-100243098.html
– Le Parisien : http://www.leparisien.fr/laparisienne/societe/qui-sont-les-quinquados-10-11-2013-3303027.php
– Témoignages de Clothilde, Lucile et Brigitte : rencontre entre Damart et des lectrices de Femme Majuscule, septembre 2016. Les prénoms ont été changés pour respecter l’anonymat des témoins.


A lire également :

Les Papy-Boomers balaient les clichés sur les seniors

Baramètre 55+ du club Cogedim : les seniors se sentent seniors à 69 ans

Murièle Roos, une femme Majuscule