Seniorescence et Midlife Crises Observatoire des seniors

Midlife crisis et seniorescence

Print Friendly, PDF & Email

Les seniors vivent de plus en plus vieux et de mieux en mieux. Désormais, il faut atteindre 75 ans pour ressembler en terme de santé, d’espérance de vie et d’activité, aux sexagénaires des années 50.

Avec l’augmentation de l’espérance de vie, les seniors vieillissent bien. Arrivés à cinquante ans, ils ont encore de l’énergie à revendre et une trentaine d’années devant eux. Les jeunes seniors ne se sentent pas vieux et ont parfois du mal à accepter ce nouveau statut dans lequel le senior serait : une personne à la retraite, passant ses journées dans le canapé à regarder la télévision, à faire des mots croisés et ne sortant de la maison que pour faire ses courses au marché. Mais de plus en plus continuent à travailler, d’autres voyagent, profitent de leurs revenus et du départ des enfants du foyer.

Les grands adolescents

La rédactrice du blog Senior mais pas trop a très bien décrit le phénomène :

“Un physique parfois ingrat, qu’on ne supporte pas, une prise de conscience de changements anatomiques. Le cœur qui s’emballe pour de nouvelles amours, l’impression d’être incompris, de ne pas avoir sa place, des questionnements, des inquiétudes voire de l’angoisse  face à des choix de vie, à une autonomie nouvelle […]. Un visage qu’on ne reconnaît pas quand on se voit en photo : c’est donc moi ce visage déjà fané ! […] Si l’adolescence est un carrefour entre l’enfance et l’âge adulte, comment qualifier le passage entre la maturité et la vieillesse ? Le mot seniorescence est celui qui convient le mieux.”

Ce phénomène n’est pas très connu et frappe les jeunes seniors sans crier gare. Il s’agit d’une période de remise en question qui dure généralement deux ans une fois la retraite obtenue. Les jeunes seniors ont besoin de temps pour s’adapter à leur nouveau style de vie : ils doivent réorganiser leurs journées et parfois leur couple lorsqu’ils se retrouvent seuls sous le même toit.

Midlife Crisis

Avec la seniorescence arrive parfois la Midlife Crisis, il ne s’agit pas forcément de la crise de la quarantaine, période où l’on se rend compte que l’on arrive à la moitié de sa vie et que l’on a pas eu le temps de réaliser ses rêves d’enfants. Avec l’augmentation de l’espérance de vie, cette crise peut arriver plus tard vers la cinquantaine ou la soixantaine, lorsqu’une personne arrive en retraite. Il faut réorganiser le quotidien, se faire à l’arrêt de l’activité salariale, accepter son statut de retraité.

Parfois, ce sont les événements vécus entre quarante et soixante ans qui déclenchent la crise : vieillissement, mort des parents ou encore départ des enfants. La personne souhaite alors un changement radical dans sa vie et parfois dans son mariage. Cette période de la vie peut représenter un véritable Tsunami, même dans un couple solide. Lassitude, ennuie, besoin d’aventures, les raisons des divorces des 50-60 ans sont multiples. A 60 ans, il y autant de divorce qu’à 30 !

Le phénomène de la Midlife Crisis est spécifique à la culture occidentale selon une étude menée par Menon “Middle Adulthood in Cultural Perspective”, dans Lanchman, Handbook of Midlife Development, John Wiley, 2001. Au Japon ou en Inde, par exemple, rares sont les personnes souffrant d’entrer dans l’âge senior ou ayant des difficultés à s’adapter à la retraite. La Midlife Crisis serait en partie causée par le culte de la jeunesse spécifique à notre société.

Sources :
S comme SeniORs, il y a de l’or dans Senior, Ralph Hababou, éditions First, 2014


A lire également :

Le nombre de divorces augmente chez les plus de 55 ans

Après 65 ans, presque deux fois plus de femmes seules que d’hommes

La structure de la famille après 55 ans