L’obésité et le surpoids touchent de plus en plus de seniors

L’obésité et le surpoids touchent de plus en plus de seniors

Print Friendly, PDF & Email

En 2014, un européen sur deux était en surpoids ou obèse. Certains pays sont plus touchés que d’autres comme par exemple le Royaume Uni qui compte 55% de sa population en surpoids ou obèse et la France, qui en compte 45,5%. C’est parmi les seniors qu’on recense le plus de personne en surcharge pondérale.

Les seniors sont plus touchés par la prise de poids que le reste de la population. 2/3 des 65-75 ans en souffre, dont 44% en surpoids et 22% obèses. Ce phénomène étant de plus en plus courant, les personnes concernées n’ont pas forcément conscience de leur prise de poids. Ainsi, 39% des 50-75 ans français et 45% des allemands et britanniques se déclaraient en surpoids en 2017, alors que ces chiffres sont en deçà de la réalité.

Proportion de personnes en surpoids ou obèses selon l'âge dans quelques pays européens, 2014

Les hommes sont plus touchés par l’excès de poids que les femmes : 57,3% des hommes contre 43,7% des femmes en Union Européenne. Cette différence s’accentue jusqu’à 35-44 ans (21 points d’écart entre les hommes et les femmes) puis diminue ensuite, pour atteindre 7 points au-delà de 75 ans.

Proportion de personnes en surpoids ou obèses selon le sexe parmi les 55 ans et plus dans quelques pays européens, 2014

Sédentarisation et alimentation de plus en plus riche

Globalement, c’est la sédentarisation qui cause la prise de poids de la population européenne. Elle entraîne une diminution de la masse musculaire et donc des besoins énergétiques. Pour autant, la population n’adapte pas son alimentation en diminuant ses apports et consomme des aliments plus riches : nourriture industrielle, plats préparés, sodas, etc.

Les Baby-Boomers actuels, qui sont nés après la seconde guerre mondiale, ont grandi à une époque où les habitudes et le régime alimentaire ont connu de profondes transformations : fin du rationnement, production de viande en masse, importations de nouveaux ingrédients, généralisation du snacking, multiplication des Fast food, etc. Ces bouleversement ont eu des conséquences sur leur santé avec une augmentation générale de l’IMC.

Avec l’avancée en âge, les personnes sont exposées à des problématiques qui peuvent accentuer ou renforcer le risque de prise de poids. Par exemple, l’apparition de douleurs articulaires, liées à l’arthrose ou l’ostéoporose, peuvent avoir un impact sur la mobilité. Parce qu’elles ont mal, les personnes cessent certaines activités physiques (prendre les escaliers, faire une balade, faire des trajets courts à pied), sans pour autant revoir leur régime alimentaire et favorisant ainsi la prise de poids. D’une manière générale, l’organisme a des besoins caloriques qui se réduisent avec l’âge, tandis que les besoins nutritionnels augmentent (en calcium, en protéines, etc.). Les individus n’adaptent pas forcément leur menu à cette modification des besoins, ce qui peut entraîner une prise de poids.

De plus, certains traitements médicamenteux favorisent la prise de poids, comme la majorité des antipsychotiques et les antidépresseurs. Or, une personne sur deux de plus de 70 ans prend des psychotropes en France.

Les conséquences néfastes de la prise de poids sur la santé

De manière générale, le risque de mortalité lié au surpoids parmi les personnes de plus de 55 ans augmente pour les personnes dont l’IMC dépasse 30.

graphique IMC

Le surpoids est associé à un risque accru de développer d’autres maladies, comme le diabète de type 2, les maladies respiratoires, les maladies cardio-vasculaires et également quelques cancers (colorectal, sein, pancréas). Cet excès pondéral favorise aussi la survenue de l’arthrose, réduisant par la même la mobilité des individus.

Au-delà des conséquences sur la santé du surpoids et de l’obésité, les individus doivent également faire face à une stigmatisation croissante, appelée aussi « grossophobie ». Le surpoids est largement condamné par le grand public, qui considère les personnes concernées comme étant seules responsables de leur état. Cela donne lieu à des remarques et jugements qui ont un impact négatif sur l’image et l’estime de soi.

En raison de l’ampleur de la prévalence du surpoids et de l’obésité parmi les seniors, et des conséquences que cela peut avoir en terme de maladies, de bien-être physique et psychologique, de prise en charge sociale des personnes âgées, on mesure l’importance qu’il y a à prendre en charge ce problème de santé. Cependant, cette prise en charge doit s’appuyer sur de la prévention aux âges plus jeunes, parce que les  régimes amaigraissants chez les personnes âgées peuvent avoir de graves conséquences, avec le risque d’apparition de carences en certains nutriments.

Source : Seniosphère Conseil