Les seniors qui sortent de chez eux tous les jours vivent plus longtemps

Les seniors qui sortent de chez eux tous les jours vivent plus longtemps

Print Friendly, PDF & Email

Les seniors qui sortent quotidiennement de chez eux ont une espérance de vie plus longue que ceux qui sortent une fois par semaine ou moins. Ces sorties régulières permettent d’entretenir les relations sociales, l’activité physique et donc de rester en bonne santé plus longtemps.

Cette étude israélienne a été publiée dans le Journal of the American Geriatrics Society et conduite auprès de 3375 seniors âgés de 70 à 90 ans.

« Ce qui est intéressant, selon le Dr Jeremy Jacobs, auteur principal de l’étude, c’est que l’amélioration de la survie associée au fait de sortir fréquemment de la maison a également été observée chez les personnes ayant un faible niveau d’activité physique, et même chez les personnes à mobilité réduite ». Ainsi, on vit mieux en sortant régulièrement de chez soi car on provoque plus d’interactions sociales avec le monde extérieur, entretenant de ce fait le corps et le cerveau.

Les personnes qui sortent moins, au contraire, présenteraient des caractéristiques sociales, fonctionnelles et médicales moins bonnes. Elles sont plus nombreuses à percevoir des revenus faibles, à souffrir de solitude, de dépression, de fatigue, ainsi que de douleurs ou maladies chroniques telles que le diabète ou l’hypertension.  Impossible pour autant de savoir si c’est le fait de rester chez soi qui provoque ces maux, ou si ce sont ces maux qui empêchent de sortir plus souvent…

D’après l’étude, 8 seniors sur 10 vivant en Israël  sortent presque quotidiennement jusqu’à l’âge 78 ans. Logiquement, la fréquence des sorties quotidiennes diminue avec l’âge à cause de la perte d’autonomie. Cette fréquence est de 65,6% à 85 ans et 48,4% à 90 ans.

Découvrez l’étude en cliquant ici : Frequency of Leaving the House and Mortality from Age 70 to 95


A lire également :

Le lien social permet de vivre plus longtemps

Bouger pour combattre les maladies chroniques et l’isolement

45% des personnes de plus de 75 ans déclarent une limitation fonctionnelle