Les jeux-vidéos réduiraient de 29% les risques de démence

Les jeux-vidéos réduiraient de 29% les risques de démence

Print Friendly, PDF & Email

Un étude publiée dans la revue Alzheimer’s and Dementia : Translation Research and Clinical Interventions, indique que les jeux-vidéos permettraient de diminuer les risques de démence chez les personnes âgées. Néanmoins, les résultats de l’étude font débat.

2800 personnes – âgées de 74 ans au début de l’étude et en bonne santé – ont participé à l’expérience. Cette dernière a duré 10 ans et a été financée par les instituts américains de la santé.

Les seniors participants à l’étude ont suivi des exercices de « double décision », s’apparentant à des jeux-vidéos. Ces exercices consistent à identifier des objets sur un écran et ont pour but d’améliorer les capacités de réaction et de mémorisation. Pendant les cinq premières semaines d’étude, les participants ont effectué des exercices de plus en plus rapides et difficiles pendant une dizaine d’heure. Ensuite, ils ont été séparés en trois groupes :

  • Le premier a joué pour travailler ses capacités de mémorisation
  • Le deuxième a joué pour travailler ses capacités de raisonnement
  • Le troisième a servi de témoin, il n’a pas joué

Les chercheurs ont mesuré les performances des trois groupes au bout des cinq premières semaines, puis tous les ans pendant cinq ans, puis à la fin des dix années d’expérience. Ils ont également interrogé les participants afin d’évaluer comment ils effectuaient leurs tâches quotidiennes. Selon le chercheur Jerri Edward (Université de Floride du sud) la pratique de ces exercices sous forme de jeux-vidéos aurait entraîné une réduction de 29% du risque de démence comparativement au groupe témoin. Aucune différence n’a été constatée entre le premier et le deuxième groupe.

Pourtant, cette réduction de près de 30% du risque de démence fait débat. D’après Rob Howard, psychiatre et professeur de psychiatrie à l’University College of London les « résultats indiquant une réduction apparente du risque de démence après avoir effectué seulement quelques heures d’entraînement à des exercices cognitifs, sont plutôt surprenants et devraient être jugés avec réserve ».

Une Wii pour bien vieillir

De nombreux articles et études ventent les méritent des jeux-vidéos sur l’entretien des capacités cognitives des seniors. On appelle aussi ces jeux des « serious game », ils permettent d’entretenir la mémoire, les réflexes, mais encore réduire l’ennui ou l’isolement en maison de retraite.

C’est le cas au foyer du Romarin à Clapiers près de Montpellier. L’établissement a été le premier en France à s’équiper d’une console Wii en 2008. Depuis, de nombreux groupes  ont équipés leurs maisons de retraite. Jouer à la console permet aussi aux résidants de se redonner confiance : ils apprennent à utiliser une manette, réussissent à jouer et peuvent partager un jeu avec leurs enfants et petits-enfants. Le choix de la Wii n’est pas anodin, en plus d’entretenir la confiance en soi et les capacités cognitives, la console demande aux joueurs des gestes spécifiques par rapport aux autres consoles où il faut appuyer sur des boutons. Des mouvements que les seniors très âgés n’avaient plus l’habitude de faire sont alors sollicités : lever les bras, s’accroupir, mimer un lancer, se pencher, etc.

Sources :
Consoglobe : Les jeux-vidéos amélioreraient la santé mentale des seniors
Le Parisien : La Wii réveille les maisons de retraite
Silver Eco : Les jeux-vidéos, une seconde jeunesse pour les seniors