la conduite préserve les seniors

Les effets de l’arrêt de la conduite sur la santé des 55+

Print Friendly, PDF & Email

Pour rester en bonne santé, il est recommandé aux seniors de manger sain et de pratiquer une activité physique régulière : préférer les escaliers aux escalators, faire de la marche, de la gym douce, etc. Mais la conduite est également un facteur important dans le bien vieillir !

Selon une étude de la Mailman School of Public Health associée à l’université de Columbia aux États-Unis (Health goes downhill when older adults stop driving), continuer à conduire après 55 ans permet d’entretenir sa santé mentale et physique. Arrêter la conduite entraîne une restriction de près de 50% de la taille du cercle social chez les personnes interrogées aux États-Unis. En cause : la dépendance, l’isolement et les risques de dépression.

Dépendance et isolement

Arrêter de conduire, c’est devenir dépendant d’un aidant pour ses trajets et s’isoler progressivement. La conduite est synonyme d’autonomie et de liberté. C’est surtout le cas en campagne où les transports en commun sont plus rares et les déplacements quasiment impossibles sans moyen de locomotion. Pour les seniors qui ont été contraints d’arrêter la conduite à cause de leur santé, le déclin cognitif et physique n’a fait qu’empirer après l’abandon du volant.

Afin de lutter contre ce déclin, les scientifiques conseillent d’établir “un programme personnalisé pour préserver ses fonctions de mobilité et sa vie sociale”. Les projets de robotiques pour lutter contre l’isolement fleurissent dans le monde entier. Ils pourraient être une solution pour préserver les seniors ayant peu de contact avec leur famille, même si ces robots ne peuvent pas remplacer une présence humaine. Voir notre article : des robots pour assister le quotidien des âgés.

Risque de dépression doublé

Selon l’équipe de chercheurs, les seniors qui arrêtent subitement la conduite doublent le risque de développement de symptômes dépressifs. Ils ont également cinq fois plus de chance d’entrer en maison de retraite avant les chauffeurs.

Les femmes sont les premières concernées car elles sont nombreuses chez les 55+ à ne pas posséder le permis de conduire ou ne pas posséder de voiture. En France en 2008, les femmes de plus de 70 ans étaient presque deux fois moins nombreuses que les hommes à posséder le permis. Voir notre article sur le sujet : l’effet de génération sur la consommation des 55+.

Sources :
– Mailman School of Public Health : Health goes downhill when older adults stop driving
– La Parisienne : Chez les seniors, conduire le plus longtemps posible est bon pour la santé


A lire également :

Bouger pour combattre les maladies chroniques et l’isolement

Des sociétés françaises cherchent à lier les seniors et les jeunes

8 cancers du sein sur 10 surviennent après 50 ans