Les 6 groupes iso-ressources

Les 6 groupes iso-ressources de la dépendance (GIR)

Print Friendly, PDF & Email

Le 1er janvier 2012, en France Métropolitaine, 1,17 millions de personnes âgées étaient dépendantes, c’est-à-dire qu’elles touchaient l’allocation personnalisée d’autonomie : APA. Cela représente 7,8% des personnes de 60 ans et plus. Parmi ces bénéficiaires, environ 720 000 vivent à domicile et près de 478 000 vivent dans un établissement spécialisé.

Pour définir leur niveau de dépendance, les personnes de plus de 60 ans sont réparties en 6 groupes iso-ressources (GIR), en fonction des différents stades de perte d’autonomie.

Les personnes non bénéficiaires de l’APA

GIR 5 : La personne peut se déplacer seule mais a besoin d’aide ponctuelle.

GIR 6 : La personne est autonome.

Les personnes classées en GIR 5 ou 6 ne peuvent pas bénéficier de l’APA. Cependant, elles peuvent bénéficier de l’aide ménagère des régimes de retraite et de l’aide pour une garde à domicile.

Les personnes pouvant bénéficier de l’APA

GIR 1 : La personne doit être assistée au quotidien. Elle est confinée au lit ou en fauteuil et ses fonction intellectuelles sont gravement altérées.

GIR 2 : La personne est également confinée mais ses capacités intellectuelles ne sont pas totalement altérées. Elle doit être assistée dans la plupart de ses activités, ou alors, la personne n’est pas confinée mais certains gestes comme la toilette ne peuvent être accomplis seuls du fait d’une déficience mentale.

GIR 3 : La personne conserve partiellement ses capacités motrices mais a besoin d’être assisté pour se laver ou manger par exemple.

GIR 4 : La personne a besoin de l’aide d’un assistant pour se lever ou se laver mais peut se déplacer seule dans son logement, ou, elle peut se lever seule mais doit être assistée dans ses activités quotidiennes.

Les personnes pouvant bénéficier de l’APA (Gir 1 à 4) peuvent obtenir les aides suivantes : aide humaine (aide à domicile, auxiliaire de vie, etc.), aide technique pour le maintien à domicile (barres d’appui, aménagement de la salle de la bain, etc.), téléalarme, matériel à usage unique (comme des couches). En fonction des revenus du bénéficiaire, les aides citées ci-dessus peuvent être prises en compte intégralement ou partiellement par l’APA.

Des bénéficiaires de plus en plus nombreux

Selon le scénario central de projections réalisées par la Drees en 2011, il devrait y avoir 1,5 millions de bénéficiaires de l’APA en 2025, 2 millions en 2040 et 2,3 millions en 2060. Cela est dû au vieillissement de la population : 31% des Français auront plus de 60 ans en 2040 contre 23% aujourd’hui. Cela dit, le vieillissement pourrait être atténué par les progrès médicaux.  

La Drees a ainsi établi trois scénarios :

  • 2 millions de bénéficiaires de l’APA en 2040 (hypothèse centrale vue au-dessus)
  • 1,7 millions de bénéficiaires de l’APA en 2040 (l’hypothèse la plus optimiste)
  • 2,4 millions de bénéficiaires de l’APA en 2040 (l’hypothèse la plus pessimiste)

Selon la Drees, tenter de prévoir le coût de la prise en charge des personnes âgées dépendante représente un enjeu pour les finances publiques. Retrouvez les scénarios de la Drees sur le site de l’Insee : l’allocation personnalisée d’autonomie à l’horizon 2040.

Sources :
– Insee : http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=T14F096
– Insee : http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=iana11
– ASPA, Aide Sociale aux Personnes Âgées : http://www.aidesociale.com/index.html


A lire également :

La domotique pensée pour les âgés : la gérontechnologie

Des robots pour assister le quotidien des âgés

10,4 millions de seniors supplémentaires en 2070