http://www.lemonde.fr/archives/article/2000/12/13/l-apartheid-generationnel-version-numerique_3716343_1819218.html?xtmc=apartheid_generationnel_version_numerique&xtcr=1

Le vieillissement n’entraîne pas le rejet des nouvelles technologies

Print Friendly, PDF & Email

Les 55+ ne sont pas tous réfractaires aux nouvelles technologies. Différents facteurs expliquent la pénétration ou non des outils de l’information et de la communication dans les ménages des seniors.

Dans son livre Les Seniors et Internet, histoire d’une passion, Jean-Paul Tréguer analyse la perception des outils numériques et d’Internet par les seniors. Selon lui, on est loin de “l’apartheid générationnel version numérique” dont parlait la journaliste Geneviève Meunier dans Le Monde Interactif (article publié le 13 décembre 2000). Trop de clichés entourent l’utilisation d’Internet et des ordinateurs par les seniors.

Le vieillissement des sens expliquerait une moindre capacité à se servir d’un ordinateur.
Réflexion “stupide” selon l’auteur : “le fait que passés 45, 50 ans on devienne presbyte […] ne change pas grand-chose à notre utilisation d’un PC. Puisque cette évolution de la vue est normale et que tous les presbytes portent désormais des lunettes ou des lentilles […]. Ce qui n’empêche, évidemment pas, les concepteurs de sites Web, de rendre leur site Internet plus ergonomique, plus lisible, plus confortable, s’ils veulent capter l’attention et fidéliser les plus de 55 ans. […] Quant aux évolutions sensorielles, la seule qui puisse entraîner un handicap réel pour l’utilisation du clavier, c’est l’arthrose […].”

Le vieillissement entraîne un rejet des nouveautés technologiques.
Ce n’est pas aussi simple. L’appétit des nouveautés technologiques chez les seniors se voit surtout chez les jeunes retraités. Il est vrai qu’avec l’âge, un désintéressement se fait ressentir. Les plus âgés sont moins équipés en PC ou téléphone portable par exemple. De plus, les seniors ne sont pas très intéressés par un nouveau produit, du simple fait qu’il soit nouveau : “les seniors sont globalement peu favorables à la prolifération de nouveau produits dont la valeur ajoutée n’est pas réellement perceptible. Après 50 ans, seule une personne sur cinq (19%) se dit spontanément incitée à l’achat d’un produit du fait simplement qu’il est nouveau.”
En revanche, ils apprécient les progrès technologiques, les produits qui présentent une nouveauté sur le plan du confort ou de la pratique par exemple : “les seniors sont autant réceptifs que le reste de la population à l’innovation technologique, dans la mesure où elle apporte réellement un service nouveau, une amélioration de la qualité” Credoc, enquêtes consommation et mode de vie.

La génération d’appartenance constitue un déterminant essentiel à l’égard de l’informatique.
Cette fois, c’est vrai ! “Ainsi, les générations humaines sont concomitantes de générations d’appareils techniques. Il est des technologies qui font déjà partie de l’environnement familier à la naissance et que l’on découvre sur le mode de l’évidence, comme faisant partie des “allant de soi” du monde. Il en est d’autres qui apparaissent lorsqu’on est un peu plus avancé dans le cycle de vie et que l’on apprend à utiliser au cours de ses années de formation ou pendant son activité professionnelle. Il en est d’autres, enfin, qui surgissent alors que l’on est plus âgé et déjà à la retraite.” Voulez-vous surfer grand père ? Celsa-Sorbonne. Pour les seniors les plus âgés, les technologies de l’information et de la communication n’ont jamais été des outils du quotidien ou un outil de travail, ce qui explique pourquoi leur pénétration est plus difficile dans cette tranche d’âge avancée.

taux d'internautes suivant les générations

 

Source :
Les Seniors et Internet, histoire d’une passion de Jean-Paul Tréguer
– Insee : http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1452


A lire également :

Les innovations attendues par les 55+

10,5 millions d’internautes français ont plus de 50 ans

Les internautes français de plus de 55 ans sont de plus en plus nombreux