Le taux d’emploi des seniors est en hausse

Le taux d’emploi des seniors est en hausse

Print Friendly, PDF & Email

Depuis le début des années 2000, le taux d’activité des seniors est en hausse. Pour les personnes âgées de 60 à 64 ans, le taux d’emploi des femmes est passé de 10,1% en 2000 à 24,9% en 2014. Chez les hommes, il est passé de 10,7% à 25,4%.

Cette hausse s’explique en partie par la fermeture des démarches de sortie anticipée du marché du travail (préretraite ou encore dispense de recherche d’emploi pour les chômeurs âgés). Elle est également due aux réformes des retraites qui se sont succédées entre 1993 et 2014 (1993, 2003, 2010 et 2014).

C’est à partir de 2010 que la hausse a été la plus marquée car l’âge minimum de liquidation de pension a été repoussée de deux ans : l’âge d’ouverture des droits (AOD) est passé de 60 à 62 ans pour les personnes nées à partir de 1955. L’âge d’accès à une retraite à taux plein sans condition de durée de cotisation, est passé, lui, de 65 à 67 ans. D’autres facteurs expliquent cette hausse comme l’augmentation du niveau de qualification, maintenant les seniors dans l’emploi.

Hausse du chômage

Avec la réforme de 2010, la probabilité d’être à la retraite à 60 ans a baissé. Chez les hommes, le taux est passé de 57% avant la réforme à 30% après la réforme. Chez les femmes, le taux est passé de 40% à 18%. Cette baisse a été compensée par la hausse du taux de seniors en emploi, mais également par une hausse du chômage. Cette dernière s’explique par les deux années d’AOD supplémentaires et le recul de l’âge d’accès à la retraite à taux plein sans condition de durée de cotisation.

Probabilité chez les femmes à 60 ans résultant de l'estimation avant et après la réforme 2010-2011
Source : Insee, rapport de l’âge de la retraite e taux d’emploi des seniors : le cas de la réforme des retraites de 2010.
Probabilité chez les hommes à 60 ans résultant de l'estimation avant et après la réforme 2010-2011
Source : Insee, rapport de l’âge de la retraite e taux d’emploi des seniors : le cas de la réforme des retraites de 2010.

A court terme, la réforme a eu comme effet dominant de figer les situations atteintes à l’approche de la soixantaine, dans l’attente du nouvel âge d’accès à la retraite : les personnes qui étaient au chômage avant la réforme y restaient plus longtemps après, dans l’attente de la liquidation de leur retraite. C’est surtout par l’allongement de la durée d’emploi des personnes encore en situation d’emploi entre 58 et 60 ans que la réforme a permis d’accroître l’emploi global.

Source :
Insee – Rapport de l’âge de la retraite et taux d’emploi des seniors : le cas de la réforme des retraites de 2010 : http://www.insee.fr/fr/statistiques/2546882


A lire également :

Coincée entre parents et enfants : la génération Sandwiche

L’espérance de vie à 35 ou 65 ans en fonction de la catégorie socio-professionnelle

Les seniors et l’innovation