Le Canada doit s’adapter au vieillissement de sa population

Le Canada doit s’adapter au vieillissement de sa population

Print Friendly, PDF & Email

Selon une étude menée par Silver Valley et Business France, la population canadienne vieillit. En cause : une baisse de la fécondité et l’augmentation de l’espérance de vie. Pour garder les seniors en bonne santé, le système de santé doit s’adapter.

Le Canada comptait en 2016, 36 millions d’habitants avec un âge médian de 40,6 ans. Les 0-15 ans représentaient 16,1% de la population et les 65+ : 16,5%. En 2050, les canadiens seront près de 46,9 millions pour un âge médian de 44 ans. La proportion des 0-15 ans baissera légèrement pour atteindre les 14,1 % et celles des 65+ augmentera fortement pour atteindre les 24,8%. Quant aux 85+, leur proportion doublera, passant de 4,1% de la population totale en 2013 à 9,5% en 2053.

évolution de la population seniors au Canada

Le vieillissement du pays a pour cause un taux de fécondité bas et l’augmentation de l’espérance de vie. Entre 2013 et 2062, l’espérance de vie à la naissance des femmes passerait de 83,8 à 89,2 ans et celle des hommes de 79,6 à 87,6 ans. Le Canada doit sa croissance démographique en majorité à l’immigration (70%). Ainsi, en 2050, une personne de plus de 65 ans sur deux sera immigrée.

17,5 milliards de dollars pour les soins de santé des seniors

Selon l’Association Médicale Canadienne, le gouvernement fédéral devait consacrer 3,3 milliards en 2016 pour adapter les soins de santé au vieillissement de la population. Cette somme devrait considérablement augmenter au cours des 5 prochaines années pour atteindre les 17,5 milliards de dollars (1,45CDA = 1€).

Le système de santé canadien devra s’adapter au vieillissement de la population de différentes façons par :

  • La prévention, afin de réduire les maladies chroniques : 90% des canadiens de plus de 65 ans vivent avec au moins un problème de santé chronique
  • L’innovation en soins de santé : le gouvernement a investi 3 millions de dollars dans la mise en place de modèles de soins palliatifs en 2012
  • L’aide aux aidants familiaux qui ne sont pas rémunérés pour les soins prodigués et qui ont en grande partie encore des enfants à charge et un emploi
  • L’adaptation du logement des seniors en perte d’autonomie afin de les aider à rester actifs et chez eux le plus longtemps possible

Le travail pour rester en bonne santé

Le système de santé doit également faciliter l’insertion dans le monde du travail. Le taux de participation des 65+ à la population active est passé de 6% en 2000 à 13% en 2013. La plupart est encore en bonne santé et ne voit pas l’intérêt de prendre sa retraite. Beaucoup restent en emploi jusque 65 ou 67 ans. Les entreprises doivent adapter leurs conditions de travail en proposant des horaires plus flexibles, des semaines de 4 jours ou du télétravail par exemple.

Une grande majorité des seniors canadiens restent actifs à un âge avancé. Ils sont 80% à participer au moins une fois par mois à une activité sociale comme le bénévolat ou à continuer une activité salariée. Ils sont d’ailleurs 30 à 40% à revenir à l’emploi après le passage de la retraite pour des questions financières.

Les politiques publiques en faveur des seniors

De nombreuses mesures sont déjà en place afin de faciliter la vie des aînés. La prise en charge des soins de santé publique varie en fonction de la province. Les soins de base sont couverts de manière universelle incluant les honoraires des médecins, des spécialistes et des services hospitaliers : soins dentaires, soins de la vue ou encore chirurgie esthétique. La plupart des gouvernements offrent et financent des services supplémentaires pour les seniors comme les médicaments ou les services ambulanciers.

Les dépenses de santé et de protection sociales représentaient 11,1% du PIB en 2016 et 70% étaient financées par le secteur public (impôts, taxes de vente, retenues à la source).

Le régime des retraites repose sur plusieurs piliers afin d’éviter que le gouvernement ne soit plus en mesure de le financer : le Régime de rentes du Québec et de Pensions du Canada, la Sécurité de la Vieillesse, le Supplément de Revenu Garanti, les régimes de retraites employeurs et les REER individuels.

Les seniors ont également droit à de nombreux avantages fiscaux en fonction de leur province, comme par exemple l’aide à l’adaptation du logement : rampes d’accès pour fauteuil roulant, baignoires avec porte, robinets mains libres ou luminaires activés par le mouvement.

22,2 millions de dollars seront investis afin que les personnes âgées puissent rester chez elles le plus longtemps possible : services d’entretien ménager ou préparation de repas.

Source : Business France et Silver Valley