Le concept de bien-vieillir en Europe

Le bien-vieillir en Europe

Print Friendly, PDF & Email

Depuis quelques années, la thématique du bien vieillir se répand dans les médias et est devenue un enjeu politique. Elle lie le vieillissement aux notions de bien-être et de bonne santé et trouve un écho particulièrement important parmi les seniors européens.

Le concept du “bien-vieillir” est né en 1987 : deux chercheurs en gérontologie proposent le concept de “sucessful aging” en opposition à une approche de la vieillesse qu’ils jugent trop centrée sur la dépense et la vulnérabilité des personnes âgées. Dans les années 70, Simone de Beauvoir (La vieillesse, Paris, Gallimard, 1970) met en avant la situation des seniors relégués dans les hospices. Depuis, de nombreuses tentatives ont été réalisées afin de proposer un autre regard sur le vieillissement, de ne plus voir les personnes âgées comme des consommateurs de soins coûteux, mais comme des personnes à part entière.

Le concept de bien-vieillir mise sur la prévention. Il encourage les personnes âgées capables de rester autonomes et de respecter des règles d’hygiènes de vie qui permettent de rester en bonne santé le plus longtemps possible. On retrouve donc autour de la notion de bien vieillir : les loisirs, l’activité physique, l’alimentation, la sociabilisation, les soins ou encore la mobilité. Les soins et la mobilité dépendent des collectivités et des politiques de santé publique, mais les activités et l’alimentation, par exemple, dépendent de la responsabilité de chacun.

Bien-vieillir par l’alimentation, le bien-être et l’apprentissage

Seniosphère Conseil et Future Thinking ont mené un enquête sur les Baby-boomers et le bien-vieillir en Europe (2015). A la question : “Quand on vous parle de “bien-vieillir”, vous pensez qu’il s’agit avant tout de…” la réponse arrivée en tête en Allemange (92%), en France (88%) et au Royaume Uni (90%) a été “Être en bonne santé”.

Mais leurs priorités pour le bien vieillir concernent des pratiques plus larges. Ainsi, les Baby-boomers européens évoquent des priorités qui concernent également :

  • l’alimentation
  • le bien-être avec des séances de spa, thalasso, cures. Ce côté hédoniste est plus présent chez les Français et les Allemands que les Britanniques.
  • l’apprentissage

Les trois priorités des baby-boomers pour bien vieillirQuestion : Si vous aviez 300€ à dépenser pour vous aider à bien vieillir,
vous les dépenseriez avant tout dans… (3 premières réponses).

Les allemands sont moins nombreux que les Français et les Britanniques à penser que le bien-vieillir est important.Les allemands sont 5% à penser que ce n’est pas important du tout, contre 1% des Français et 2% des Britanniques.

Importance du bien-vieillir chez les 50-70 ans en EuropeQuestion : Diriez-vous que, pour vous personnellement, bien vieillir est… ?

Sources :
– Cairn Info – Qu’est-ce que le bien-vieillir ? Médecine de soi et prévention du vieillissement, Claire Crignon-De Oliveira, maître de conférence en philosophie, Université de Bourgogne, Centre Georges Chevrier : http://www.cairn.info/revue-les-cahiers-du-centre-georges-canguilhem-2010-1-page-177.htm
– Seniosphère Conseil


A lire également :

En Europe du Nord, les seniors vieillissent mieux qu’à l’est

La santé des 55+ en Europe

La domotique pensée pour les âgés : la gérontechnologie