La perte d’autonomie s’érige comme un enjeu de société1 qui touche tout un chacun. Aujourd’hui, nous partageons avec vous des conseils faciles et une solution éventuelle pour permettre de mieux vivre la dépendance. Des conseils à appliquer le plus tôt possible, dès 50 ans, et de nouvelles habitudes à conserver le plus longtemps possible.

La majorité d’entre nous devrait connaître l’état de dépendance lors de nos vieux jours. Cet état s’installe de manière progressive jusqu’à nécessiter un accompagnement indispensable pour réaliser les actes du quotidien. C’est alors que l’intervention d’un aidant familial ou d’aidants professionnels, voire le placement dans un établissement spécialisé deviennent indispensables.

La perte d’autonomie englobe de nombreux effets de plus en plus handicapants au fil des années. Au départ, la personne âgée peut rencontrer un changement dans ses pieds ou dans ses mains alertant d’une diminution de la motricité, des difficultés de mobilité avec moins de souplesse, une dégradation de l’ouïe ou de la vue, etc. Ces signes précurseurs de l’âge avancé sont à considérer comme une alerte, mais nul besoin de s’alarmer. En conservant encore au maximum un équilibre de vie dynamique et épanouissant, il est encore possible de retarder l’entrée dans la dépendance.

Lire notre article : 4 millions de seniors en perte d’autonomie en France en 2050

Quelques conseils faciles à suivre pour retarder la perte d’autonomie liée à l’âge

  •  S’entourer et entretenir le lien social : s’entourer de personnes appréciées et de tous âges apparaît comme essentiel. La solitude peut entraîner un état dépressif et une dégénérescence prématurée. Par chance, la famille peut être proche et venir régulièrement. Si ce n’est pas le cas, rien de tel que de s’inscrire à des associations pour faire de nouvelles rencontres qui partagent nos centres d’intérêt. Les amis aussi importent beaucoup pour le bien-être. Leur rendre visite ou les accueillir, se rappeler de bons souvenirs et en créer de nouveaux, rien de tel pour un bon moral !

Lire notre article : Le lien social permet de vivre plus longtemps

  • Rester dynamique et s’épanouir : marche quotidienne, voyages, jardinage, randonnée, pilates, gymnastique, visites de musées, participation à des événements culturels locaux, etc. De nombreuses possibilités s’offrent aux seniors (jeunes et moins jeunes) pour entretenir leur corps et leur esprit.

Lire notre article : Les seniors marchent en moyenne 7436 pas par jour

  • Jouer, se cultiver : les jeux de mémoire, de logique ou de dextérité sont reconnus pour retarder les affections neurologiques et la perte de motricité.

Lire notre article : Les jeux-vidéos réduiraient de 29% les risques de démence

  • Manger équilibré : avec l’âge, certaines personnes perdent l’appétit ou le fait de se retrouver seul à son domicile peut entraîner un manque de motivation pour cuisiner. Prendre la cuisine comme un jeu, profiter de rééquilibrer les menus (légumes, protéines, féculents, etc. à juste dose) en s’amusant à concocter de nouveaux plats tout en étant créatif ; rien de tel pour que repas riment avec plaisir.

  • S’assurer un bon suivi médical : prendre soin de soi passe également par des visites médicales régulières comme réaliser des bilans de santé en accord avec chaque âge chez des spécialistes. Certains bilans sont financés par la Sécurité sociale et pour d’autres consultations spécialisées, une complémentaire santé senior2 peut vous assurer de meilleurs remboursements qu’une formule classique.

L’assurance dépendance : une aide précieuse en cas de perte d’autonomie

La mutuelle santé spéciale seniors est de plus en plus plébiscitée. Une autre solution d’assurance mérite aussi d’être connue face au défi du vieillissement. Il s’agit de l’assurance dépendance3. Conçue spécifiquement pour répondre aux besoins des personnes en grand âge, elle offre un soutien financier prisé et des services d’assistance tout aussi bénéfiques. Généralement, il est conseillé de souscrire à ce contrat vers 50 ans afin que le montant des cotisations (défini à la signature et fixe sur la durée) reste accessible. Voici un aperçu des garanties de base ou optionnelles de l’assurance dépendance :

  • le versement d’une rente viagère mensuelle (entre 150 € et 3 000 €) en cas de dépendance totale;
  • le versement d’une rente dès la dépendance partielle constatée médicalement;
  • le versement d’un capital dit « Premiers frais » servant à réaliser des travaux de réaménagement au domicile de la personne dépendante ;
  • des services d’assistance : aide ménagère, aide à domicile, garde d’animaux domestiques, téléassistance, livraison des repas, etc.;
  • un accompagnement de l’aidant (conseils);
  • le repos de l’aidant : prise en charge des frais d’hébergement de la personne dépendante pendant quelques jours par an en établissement spécialisé pour que l’aidant puisse se reposer.

Les aidants familiaux de plus en plus considérés et reconnus

Lorsque la dépendance s’est installée, la personne en grand âge a besoin d’un accompagnement afin de réaliser les tâches du quotidien. Ce soutien peut alors être un aidant familial (époux(se), enfant) ou des professionnels (aide à domicile, aide ménagère, infirmière, kinésithérapeute,etc.). Il y a encore quelques années en arrière, les aidants familiaux souffraient d’un manque de considération. À l’heure actuelle, leur place essentielle est de plus en plus reconnue, et même le gouvernement réfléchit à des lois4 qui pourront les protéger et les soulager un minimum. Les mutuelles et les compagnies d’assurances mettent également en avant dans leurs contrats dépendance des garanties favorisant le repos de l’aidant familial. Des membres valeureux et de valeur à ne plus oublier.

L’avenir des grands seniors et de leurs proches semble plus optimiste et gage de plus de bienveillance. Place à la mise en pratique de ces quelques conseils pour faire rimer vieillesse avec bonheur de chaque instant !

Sources :

1https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/dossiers-de-presse/article/grand-age-et-autonomie

2https://bonne-assurance.com/mutuelle/profil/senior-et-retraite/

3https://bonne-assurance.com/prevoyance/dependance/

4https://www.silvereco.fr/dossier-le-point-sur-la-loi-grand-age-et-autonomie/31107448