Etude sur la mobilité des seniors en France

Print Friendly, PDF & Email

Le Laboratoire de la Mobilité inclusive a mené une enquête en 2014 avec l’Insee et Auxilia sur la mobilité des seniors en France. Cette enquête a permis de mettre en avant les besoins en mobilité des seniors.

Un Français sur quatre a plus de 60 ans. Quels obstacles à la mobilité pour les seniors ? Quels enjeux pour notre société, aujourd’hui et demain ? L’étude compte 3 enquêtes quantitatives nationales auprès de 668 seniors, 199 aidants et 117 structures. 40 entretiens ont été réalisés, ainsi que 17 focus territoriaux et 5 focus groupes avec seniors et aidants.

Aujourd’hui, une personne de 75 ans et plus sur trois éprouve des difficultés pour se déplacer : 28% de ces personnes vivant dans les territoires les moins denses de la France ne sortent pas de chez elles pendant cinq jours d’affilé. Dans l’ensemble, les seniors sont 30% à ne pas sortir de chez eux pendant 24 heures d’affilé.

44% des 75+ déclarent des gênes pour se déplacer : marcher, rester assis longtemps, monter ou descendre d’une voiture, etc. Les 60-64 ans, eux, sont 8% et les 65-74 ans sont 16%.

L’immobilité touche surtout les seniors ayant les plus petits revenus et ceux vivant hors de la ville où les transports en commun et les commerces de proximité sont rares. Il existe des aides à la mobilité pour les seniors d’une territoire à un autre, mais seulement 6% d’entre eux en bénéficient.

Anticiper pour sortir les seniors de l’isolement

Pour sortir les seniors de l’isolement, il faut encourager l’usage des NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) et la « mobilité inversée », c’est-à-dire faire venir les services à domicile grâce à la télémédecine, aux achats en ligne, aux livraisons, etc. Or, seulement un quart des 75+ a une connexion internet à la maison, contre une personne sur huit sur l’ensemble de la population. De plus, 21% des seniors qui possèdent une tablette ou un Smartphone ne savent pas télécharger une application.

Il faut également leur faire prendre conscience qu’il est possible d’anticiper l’évolution de la mobilité, en aménageant son logement par exemple. En effet, 2 seniors sur 5 n’ont jamais réfléchi à ces questions ou ne voient que le déménagement comme solution.

Il faut également faire évoluer les zones rurales ou périurbaines où 65% des seniors vivent. L’enjeu est de faire de ces zones des territoires accueillant en y développant des commerces et services de proximité, des services à la personne mutualisés, etc.

Découvrez l’infographie en cliquant sur le lien suivant : Mobilité des seniors en France, les principaux enseignements


A lire également :

Le lien social permet de vivre plus longtemps

Qui sont les aidants familiaux

Les seniors marchent en moyenne 7 436 pas par jour