Société de consommation VS décroissance, Baby-boomers VS Génération Z, plein emploi VS précarité, « Ok Boomers » VS « Snowflakes », la querelle entre les plus de 65 ans et les moins de 25 ans est rude. Pourtant, ces deux générations gagneraient à trouver des solutions ensemble pour construire un monde meilleur, tant sur le plan social que sur le plan écologique.

Le numéro 28 d’Usbek & Rica s’ouvre avec un édito au titre curieux : Greta Chirac et Jacques Thunberg. Non, ce n’est pas une erreur :

 « A ma gauche, Greta Thunberg, 16 ans. Autiste, cosmopolite, écolo radicale. Egérie d’une génération qui n’est pas là pour rigoler. A ma droite, Jacques Chirac. Mort à 86 ans. Franchouillard, dragueur, amateur de tête de veau. Symbole d’une génération qui savait se marrer […] où les réseaux sociaux n’existaient pas. »

C’est un véritable choc des générations que met en avant le magazine, avec des mentalités et des visions du monde bien différentes. Les éditorialistes nous montrent habilement que même si tout semble opposer ces deux figures, elles se rejoignent pourtant sur le sujet écologique :

« C’est bien Jacques Chirac en 2002, bien avant la naissance de Greta Thunberg, qui lui faisait sans le savoir la courte échelle : « notre maison brûle et nous regardons ailleurs […] prenons garde que le XXIè siècle ne devienne pas pour les générations futures, celui d’un crime de l’humanité contre la vie. » Oui, il y a bien du Greta dans Chirac, et du Jacques dans Thunberg. Etonnant non ? »

D’ici 2050, il y aura plus de 65+ que de moins de 25 ans dans le monde : 2,1 milliards contre 2 milliards. Ce sont deux visions du monde qui vont être amenées à cohabiter, à coconstruire si elles veulent surmonter les défis écologiques et sociaux actuels.

 

« OK Boomer » et « Snowflakes »

« OK Boomer ». Vous avez certainement entendu cette expression au court de ces dernières semaines. On pourrait la traduire par « cause toujours le vieux ». Elle est utilisée par la génération Z pour se moquer des Baby-boomers, qu’ils trouvent déconnectés des enjeux du monde actuels (écologiques, sociaux, numériques, etc.) et qui peuvent avoir des opinions fermées.

L’expression a décollé sur le réseau social Tik Tok, surtout utilisé par les moins de 18 ans. Un homme aux cheveux blancs déclare entre autres : « Les millenials et la génération Z ont le syndrome de Peter Pan, ils ne veulent pas grandir. » Ce à quoi un adolescent répond avec une pancarte : « OK Boomer. » Plus tard, c’est une députée néo-zélandaise de 25 ans qui rétorque un « OK Boomer » à un politicien plus âgé qui faisait un commentaire sur sa jeunesse.

Ce que reproche la Génération Z aux seniors, c’est presque tous les maux de notre société : la course à la croissance, le productivisme, la dette, un taux de chômage élevé chez les jeunes, la précarité, les retraites à payer, le réchauffement climatique, l’inaction climatique, etc.

Dans une joute verbale sans fin, les générations Y et Z se sont vu attribuer le surnom « Snowflakes » – la génération flocon de neige – faisant référence à leur hypersensibilité. En effet, les Baby-boomers leur reprochent qu’on ne peut « plus rien dire », « plus rire de rien », « plus rien faire ».

 

Une Autriche écolo grâce aux mamies

Omas gegen Rechts

Pourtant, quand elles arrêtent de se lancer des insultes par réseaux-sociaux interposés et qu’elles collaborent, les deux générations peuvent faire de grandes choses.

En Autriche, les seniors ont en partie permis au parti écologique de gagner les élections présidentielles. Les « Omas gegen Rechts » – les mamies contre la droite – sont nées en 2018, à la suite de la formation du Parti populaire conservateur et celui d’extrême droite. Elles ont participé à des manifestations comme les « Fridays for Future » avec un bonnet rouge sur la tête et se sont mobilisées pour encourager les jeunes à aller voter. Résultats, les seniors autrichiens ont massivement voter pour les Verts, afin de voir vivre les générations futures dans un environnement plus sain.

Les deux générations devraient s’inspirer l’une de l’autre : les Baby-boomers reconnaître que parfois ils ont se sont trompés et essayer de réparer leurs erreurs ; et les jeunes, sortir de leur contexte actuel pour se demander ce qu’ils auraient fait à la place de leurs aînés.

 

Sources :

https://usbeketrica.com/ – 2050 : place aux vieux !

https://www.lemonde.fr/livres/article/2006/11/06/le-clash-des-generations_831258_3260.html

https://www.madmoizelle.com/meme-ok-boomer-definition-origine-1029449

https://www.france24.com/fr/20181214-autriche-vienne-mamies-jeunes-manifestations-extreme-droite-xenophobie-kurz