deux générations seniors bien différentes

Deux générations de seniors bien différentes

Print Friendly, PDF & Email

Parmi les 55+, on distingue deux générations sociologiques : la génération silencieuse et la génération Baby-boom. Qu’est-ce qui les différencie ?

Une génération est un groupe de personnes ayant quasiment le même âge à un temps t et ayant vécu les mêmes événements historiques : politiques, économiques, sociaux et technologiques. Les générations Baby-boom et silencieuse sont toutes deux proches et pourtant elles n’ont pas grand chose en commun.

Génération Baby-Boom

Deux générations seniors bien différentes

 

 

Les Baby-boomers sont aussi appelés Papy-boomers (les Beaux Bébés, comme les appelait le Général de Gaulle, sont devenus grands). Ils ont entre 50 et 75 ans et représentent près de 15 millions de Français. Ils sont nés après la seconde guerre mondiale et ont construit la France des Trente Glorieuses. Ils ont eu 20 ans dans les années 60 et ont été profondément marqués par mai 68.

Chaque année depuis 2006, ils sont environ 700 000 à prendre leur retraite. Ils sont d’ailleurs les retraités les plus riches car ils ont commencé leur carrière dans un contexte de plein emploi et ont hérité d’une retraite confortable. Ils sont la cible principale des acteurs de la Silver économie.

 

 

 


Les baby-boomers, une génération de chanceux

“Quand ils sont nés, qu’ils ont grandi, des fées se sont penchées sur leur berceau. Quatre fées, la paix, la prospérité, le plein-emploi et la croyance dans le progrès. Ce n’est pas une formule, c’est la réalité.” Jean-François Sirinelli, historien, sur le plateau du 13h de France 2 le 5 février 2016.

Génération silencieuse

Deux générations seniors bien différentes

 

 

Les seniors appartenant à la génération silencieuse sont nés entre la Grande Dépression de 1930 et la seconde guerre mondiale. Ils ont eu 20 ans dans les années 50 et ont désormais plus de 75 ans. Ils sont environ 5 millions en France et du fait de leur grand âge, la moitié d’entre eux vivent seuls.

On les appelle génération silencieuse car ils sont réputés pour travailler dur et ne pas être revendicatif. On dit d’eux qu’ils sont très respectueux envers la hiérarchie, l’ordre établi et ont une attitude loyale vis à vis des institutions ou de leur employeur. Ils montreraient également un certain acharnement au travail et une certaine résistance face au changement.

 

 

Des valeurs opposées

Génération Baby-boom
1945 – 1964
Génération silencieuse
Née avant 1940

Liberté
Rupture et changement
Evasion « les routards »
Individualisation
Hédonisme
Rôle de la femme
Famille et amour
Humour
Nouveau vécu face au vieillissement

Engagement
Altruisme
Fidélité
Tradition
Transmission
Economie, ne pas gâcher
Famille
Résignées face au vieillissement

Les Baby-boomers sont réputés être de grands consommateurs contrairement à leurs aînés plus économes. Ils avaient moins de 20 ans lorsque les hypermarchés ont fait leur apparition dans les années 60. Ils sont hédonistes et parfois qualifiés d’égocentriques. Ils n’ont pas connu les privations liées à la seconde guerre mondiale et ont grandi avec la mondialisation. Les 75+, eux, sont plutôt fidèles à leur commerce local, à leur marque de vêtements, etc. Ils sont attachés aux traditions et donnent une grande importance à la famille, la transmission : par exemple, transmettre la grande armoire en chêne qui venait elle-même des parents.

Les Baby-boomers donnent une plus grande importance à l’amour et au couple. Ils divorcent plus que leurs parents. Ayant grandi avec mai 68, ils ont accompagné l’émancipation de la femme et beaucoup d’entre elles ont mené une carrière professionnelle en même temps qu’elles ont créé un foyer. Elles sont donc plus libres et moins dépendantes de leur mari.

Contrairement aux silencieux, les Baby-boomers ne sont pas résignés face à leur vieillissement. Ils voient la retraite comme porteuse de nouvelles opportunités : ils se remarient, se lancent dans de grands voyages, de nouveaux projets, etc.

Ce phénomène générationnel est cyclique. On retrouve dans la génération Z (les enfants nés à partir des années 90), de nombreuses valeurs de la génération silencieuse :

  • l’altruisme et l’engagement auprès d’associations locales, du service civique
  • la transmission, avec les causes écologiques et environnementales (transmettre la planète et non plus l’armoire en chêne), le développement des nouveaux modes alimentaires (végétariens, végétaliens, végan), etc.
  • l’économie avec le développement de l’économie collaborative (BlablaCar, AirBNB) et des filières alimentaires locales, etc.

Sources :
– http://www.salondesseniors.com/qui-sont-les-seniors/3-generations-de-seniors
– http://www.francetvinfo.fr/france/les-baby-boomers-une-generation-de-chanceux_1301151.html
– https://www.youtube.com/watch?v=82JDb9mSVFg
– Seniosphère Conseil


Lire également :

Statut de la femme : de la générations silencieuse aux Baby-Boomeuses

Coincée entre enfants et parents : la génération Sandwiche

Quinquados, fantasme ou réalité ?