Des sociétés françaises cherchent à lier les seniors et les jeunes

Des sociétés françaises cherchent à lier les seniors et les jeunes

Certaines entreprises ont fait le pari de rapprocher les seniors et les plus jeunes, de valoriser le lien intergénérationnel afin de lutter contre l’isolement des plus âgés, mais aussi afin de faciliter la vie de chacun.

Papoti est une jeune société née en avril 2016 qui veut rapprocher grands-parents et petits-enfants. Avec la mobilité grandissante des foyers, il n’est pas rare que les enfants s’éloignent de papi et mamie pour suivre leurs parents dans leurs carrières professionnelles.

« J’ai toujours trouvé la relation qui unit grands-parents et enfants très belle. Quand je regarde la relation que j’ai pu construire avec mes grands-parents, cette fierté que j’avais petite à apprendre d’eux, à partager tout un tas de choses, je voudrais que tous les grands-parents et enfants puissent avoir cette chance de partager cette même complicité, même les plus éloignés d’entre eux. » Audrey Guilleux, fondatrice de Papoti.

L’application, qui sera lancée en septembre 2016, permettra de réduire la distance géographique et de maintenir le lien. De nombreuses possibilités seront offertes aux utilisateurs : partager des photos, jouer en ligne, discuter, lancer des défis et même imprimer les souvenirs collectés sur l’application dans un livret personnalisé (développement à venir).

Aider les étudiants à se loger

Une fois le baccalauréat en poche, les nouveaux étudiants sont nombreux à suivre leurs études dans une autre ville et parfois loin du domicile de leurs parents. Se loger devient parfois un casse tête économique et logistique. Il est désormais possible de louer un appartement dans un foyer pour personnes âgées ou de louer une chambre chez un seniors.

L’opération “1 toit, 2 générations” (Bretagne) a permis à des jeunes étudiants bretons de se loger et de partager le quotidien d’une personne âgée. Une façon de réduire l’isolement des seniors et de responsabiliser les jeunes locataires qui aident à faire le ménage, les courses, la cuisine tout en tissant de vrais liens avec leur hôte.

L’économie collaborative intergénérationnelle

De nouvelles solutions permettent de faciliter la mobilité des seniors et des plus jeunes, c’est le cas de l’autopartage : rompre l’isolement des anciens et offrir un moyen de déplacement aux juniors. Toujours en Bretagne, l’Etablissement d’insertion par la formation (Brest) a expérimenté un système d’autopartage entre les seniors qui utilisent peu leur voiture et des jeunes en insertion professionnelle qui recherche un véhicule. Le tout en créant un lien de confiance mutuelle entre deux générations qui ne se fréquentent presque pas. Le principe : le seniors se fait conduire par un jeune où il souhaite et en échange, il prête sa voiture pour une durée déterminée et uniquement dans le cadre de son projet professionnel.


A lire également :

Les seniors sont les plus nombreux à s’engager dans une association

La Silver économie s’intègre dans tous les secteurs d’activité

27% des 75+ se sentaient seuls en 2014