Des objets connectés pour bien vieillir

Des objets connectés pour bien vieillir

Print Friendly, PDF & Email

Les objets connectés se multiplient à grande vitesse, offrant toujours plus de services pour bien vieillir et rester chez soi le plus longtemps possible. De la montre connectée aux robots, tous les aspects de la vie sont facilités.

Selon une enquête BVA Syntec : 61% des français sont prêts à utiliser des services de télésurveillance. De nombreux professionnels de la santé voient en ces objets un véritable appui au maintien à domicile : faciliter le quotidien des personnes âgées, suivre leur état de santé à distance et garder un lien avec l’extérieur (famille et aidants).

Les objets du quotidien

Montre connectée

Les montres connectées sont sans doute les objets connectés les plus répandus : FitBit, Apple Watch, Samsung Gear ou encore LG Watch. Elles permettent d’enregistrer ses performances sportives, d’être alerté lorsque l’on reçoit un appel, un sms, un email, de consulter la météo, l’heure, etc.

La montre connectée se décline également comme téléassistance pour les seniors. C’est le cas de la montre d’Arkéa Assistance (filiale du Crédit Mutuel), qui permet de prévenir ses proches lors d’une chute, où que l’on soit. Une fois l’alerte lancée, la montre connecte immédiatement la personne en difficulté à un centre d’écoute qui s’occupe de la géolocaliser, de dialoguer à distance via le kit main libre et de prévenir les aidants. Ce système, qui s’inscrit dans une solution de design universel, pourrait servir à tous les âges : un enfant qui va seul à l’école, un adolescent qui rentre de soirée, une personne se déplaçant à vélo, des participants à des compétitions sportives, etc.

Canne connectée

« Dring », de la société Nov’In, est une canne de marche qui prévient les proches en cas de chute. Le signal peut se faire automatiquement ou manuellement en appuyant sur un bouton. L’alerte se fait par sms, mail ou téléphone et est reliée à un système de géolocalisation. La canne a une autonomie de trois mois afin de faciliter son utilisation.

Pilulier intelligent

Pillo est un pilulier intelligent qui aide à la prise de médicaments. Il stocke, alerte et distribue les médicaments de toute la famille. Les concepteurs indiquent que le petit robot stocke la réserve de médicaments, vitamines ou compléments alimentaires pour une durée de 4 semaines. Une petite caméra détecte la personne qui vient chercher ses médicaments et de les lui distribuer.

Ce système permet d’éviter l’oublie de médicaments ou la mauvaise compréhension des ordonnances. Synchronisé avec Smartphones ou tablettes, Pillo envoie des alertes ou notifications pour suivre la prise du traitement. Il est également possible d’établir des visioconférence avec le médecin ou un aidant via l’écran tactile.

Fauteuil roulant connecté

Intel a mis au point le projet « Connected Wheelchair » en collaboration avec l’astrophysicien Stephen Hawking. Cette technologie permet de transformer n’importe quelle chaise roulante en fauteuil connecté. Une application reconnaît les trajets empruntés par son utilisateur, enregistre des informations sur l’accessibilité des lieux, récupère les informations santé (température corporelle, rythme cardiaque, etc.) et prévient les secours en cas de problème. On peut également y brancher son téléphone portable ou sa tablette pour le/la recharger.

Le cas des robots

Certains professionnels de la santé craignent que les robots viennent à remplacer les auxiliaires de vie qui sont formés et qui apportent une présence aux personnes âgées.

Pourtant, les entreprises fabricantes de robots comme Aldebaran Robotics (rencontrée sur le salon de la Silver Economie le 15 novembre 2016) sont unanimes : les robots n’ont pas vocation à remplacer les aidants, mais à faciliter leur travail : porter des charges lourdes, apporter une présence tout au long de la journée, assurer un suivi quotidien poussé, etc.

Cybedroïd est une société française qui a fait sensation lors du salon de la Silver Economie. Son robot secrétaire Zélie était présenté. Comme Zélie, la plupart des robots n’ont pas une forme humanoïde. « Nous souhaitons que nos robots gardent un aspect de machine, ils n’ont pas vocation à remplacer les humains. On ne veut pas non plus qu’ils deviennent trop attachants, ce sont des objets », explique l’une des salariées présente sur le salon. Zélie coûte aujourd’hui 21 000€ et est destinée à un usage collectif, en maison de retraite par exemple. Elle permet d’envoyer des mails, de consulter des sites internet, elle se déplace quand on lui prend la main, etc. Dans ses prochaines versions, elle devrait être capable de porter des charges lourdes ou de faire faire du sport.

Sources :
http://www.objetconnecte.net/dossier-objets-connectes-au-service-des-personnes-agees/
– Montre connectée : http://www.montre-connectee.net/
– Canne connectée : http://acteursdeleconomie.latribune.fr/innovation/innovation-technologique/2016-04-08/nov-in-met-au-point-une-canne-connectee-pour-les-seniors.html
– Pilulier intelligent : http://www.marchedesseniors.com/silver-economie/pillo-le-pilulier-robot-intelligent/18440
– Fauteuil roulant connecté : http://www.liberation.fr/sciences/2014/09/11/plus-fort-que-la-montre-d-apple-le-fauteuil-roulant-connecte-de-stephen-hawking_1098319


A lire également :

Des robots pour assister le quotidien des âgés

La domotique pensée pour les âgés : la gérontechnologie

Les innovations attendues par les 55+