Limiter les lésions cérébrales avec la musculation Observatoire des seniors

De la musculation pour limiter les lésions cérébrales

Print Friendly, PDF & Email

Entre 30 à 70 ans, la masse musculaire et la force diminuent progressivement de 40 à 50% selon les personnes. Le sport, et plus particulièrement la musculation, augmenterait l’espérance de vie, le bien-vieillir et entretiendrait les capacités cérébrales.

Ces résultats ont été mis en avant par une étude américaine : Resistance Training and White Matter Lesion Progression in Older Women. L’expérience a été menée sur 155 femmes de 65 à 75 ans et a permis de faire le lien entre la pratique de la musculation et le ralentissement de l’apparition de lésions cérébrales. Les cobayes ont été répartis en trois groupes et suivis pendant un an.

Le premier groupe devait faire de la musculation une fois par semaine, le deuxième groupe deux fois par semaine et le dernier devait faire des exercices d’étirements et d’équilibre. Au terme de l’étude, les scanners cérébraux ont révélé que ce sont les femmes de ce dernier groupe qui présentaient le plus de lésions cérébrales, la musculation ayant ralenti la progression de celles des deux premiers groupes.

Le sport comme remède

Une étude japonaise – The association between aerobic fitness and cognitive function in older men mediated by frontal lateralization – a montré le lien direct entre l’activité cérébrale, les fonctions cognitives et une bonne condition physiques. Les hommes qui pratiquent une activité physique régulière ont mieux réussi le test cognitif que les hommes inactifs.

Certaines villes comme Strasbourg ont expérimenté le sport sur ordonnance. Les médecins généralistes pouvaient prescrire une activité sportive à leurs patients, en prévention. L’assurance maladie et les mutuelles prenaient en charge les abonnements dans certaines piscines, salles de sport ou associations. Au-delà de la santé, le sport permet également de lutter contre sédentarisation et l’isolement.


A lire également :

Bouger pour combattre les maladies chroniques et l’isolement

Salon des seniors – Conférence : l’activité physique comme antalgique à la douleur

La santé des 55+ en Europe