Avoir 65 ans en 2040 : Stéphanie, indépendante, active et healthy

Avoir 65 ans en 2040 : Stéphanie, indépendante, active et healthy

Print Friendly, PDF & Email

Le groupe Damartex et Seniosphère Conseil ont mené une étude sur trois générations de femmes nées en 1935, 1955 et 1975. Stéphanie est la représentante de la troisième génération ; celle de 1975. Retour sur son enfance, sa vie d’adulte, de femme et projection de sa vie de retraité.

Stéphanie est née en 1975, sous le 5è République et aura 65 ans en 2040. Elle sera une senior plus sage que la génération mai 68. Elle aura confiance en elle, en l’avenir, sera organisée, écolo et matérialiste dans le sens où elle prendra soin de ses affaires et ne pourra pas se passer de certaines technologies comme son Smartphone – contrairement au matérialisme du tout jetable de la génération de Martine.

Lire notre article : Avoir 65 ans en 2020 : Martine, femme, féministe et indépendante

Elle est née dans la même maternité que son grand frère et est allée dans la même école que lui. Après le lycée et le baccalauréat, elle a continué ses études jusqu’au Bac+4. Dans sa génération, 90% des femmes étaient scolarisées à 17 ans et 40% des Français ont obtenu un Bac+2 ou plus.

Génération Fast-food

Elle a grandi avec Mylène Farmer, Ophélie Winter, Céline Dion, les Spice Girls, Michael Jackson, U2, les Red Hot Chili Peppers, Metallica et Radiohead. Dans les années 90, le rap s’est popularisé en France avec des groupes comme Fonky Family, IAM et Suprême NTM. Elle fait partie de la génération qui a été frappée de plein fouet par le SIDA dans les années 80. A 65 ans, elle écoutera aussi bien les groupes de sa jeunesse et que ses contemporains.

Les films les plus marquants de sa génération sont Titanic (1997) et Le Dîner de Con (1998). Les grand.es acteurs.rices sont Brad Pitt, Robert de Niro, Sharon Stone, Mel Gibson, Bruce Willis, Johnny Depp, Leonardo DiCaprio, Nathalie Portman, Romain Duris et Angelina Jolie. Elle va voir 2 à 3 films par an au cinéma et possède une télévision comme 94% des personnes de sa génération. Quand elle aura 65 ans, il est probable que la télévision comme on la connait aujourd’hui n’existera plus et que les services à la demande comme Netflix seront beaucoup plus importants : chacun pourra choisir de regarder ce qu’il veut quand il veut.

Les Fast-food sont arrivés en France dans les années 70 et se sont généralisés dans les années 80. Le premier KFC a ouvert en 1991 en France et les restaurants japonais sont arrivés au début des années 2000. Les premiers kebabs sont arrivés en même temps avec l’immigration turque dans les années 80.  Manger sur le pouce le midi est donc une habitude pour Stéphanie, mais à 65 ans, les Fast-food seront certainement beaucoup plus healthy en proposant plus de salades et de plats végétariens.

Côté dressing, le confort des vêtements est un minimum pour la Stéphanie de 65 ans. Elle dépensera de moins en moins pour s’habiller, sauf si ces vêtements ont un aspect santé. Elle attendra de ses tenues qu’elles lui apportent de la chaleur ou de la fraîcheur, qu’elles lui transmettent des paramètres à propos de sa santé et qu’elles lui rappellent qu’elle doit bouger. Elle portera des tenues plutôt décontractées (des jeans et des caleçons), qu’elle achètera surtout sur internet pour profiter au maximum des réductions. Elle consommera dans les mêmes enseignes que les générations plus jeunes, mais aussi très certainement sur Amazon.

Une mère de famille au bureau

Elle travaille depuis qu’elle a terminé ses études et vise un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Elle part en vacances plusieurs fois dans l’année, en France ou à l’étranger, pendant une semaine ou deux maximum. 85% des femmes de sa génération sont actives à 40 ans et 39% des cadres de 30 ans sont des femmes. Le taux de chômage est de 10%.

Stéphanie mène une vie internationale et digitale. Elle est habituée aux nouvelles technologies et sait parfaitement les utiliser, contrairement à Jeanine (génération 1935) qui ne les a presque pas utilisées et Martine qui tâtonne. A 65 ans, elle utilisera peut-être une voiture sans chauffeur en libre-service, aura un robot à la maison pour faire le ménage. Elle recevra certainement des nouvelles de l’état de santé sa mère automatiquement sur son portable. Pour sa santé personnelle, on peut imaginer une puce dans le bras qui track ses activités physiques et son état physiologique. Le taux d’équipement en ordinateur de sa génération est de 100%. Celui de la génération de Jeanine était de 10% et celui de Martine 80%.

Lire notre article : Avoir 65 ans en 2000 : Jeanine, entre tradition, patrimoine et famille

Une famille recomposée

Stéphanie a deux enfants et a eu son premier à 27 ans. L’âge de la maternité recule en raison de l’allongement de la durée des études, de la difficulté à trouver un emploi stable et parce que les couples tardent plus que les générations précédentes à se mettre en ménage. D’ailleurs, dans cette génération, 14% des femmes n’ont pas d’enfant et 37% des Français sont célibataires à 40 ans. Stéphanie est loin du modèle familiale de Jeanine. Sa famille est recomposée et ouverte car les couples se séparent plus facilement et se marient de moins en moins au profit du PACS.

Stéphanie ne deviendra pas grand-mère avant ses 56 ans et aura 3 ou 4  petits-enfants. Elle passera des moments avec eux quand elle aura pleinement du temps à leur consacrer et y prendra plaisir. Elle perdra certainement ses parents plus jeunes que les générations précédentes en raison du recul de l’âge de la maternité.

Une retraite active

A 65 ans, Stéphanie devrait certainement être à la retraite mais elle sera toujours active. Avec son conjoint, elle aura un bon niveau de revenu mais pas vraiment de richesses, leurs retraite n’est donc pas assurée et il faudra très certainement la compléter. Elle souhaitera de ce fait continuer à travailler pour avoir assez de revenus et profiter : grâce à un travail à mi-temps ou de la Freelance.

Elle sera une senior aventurière et se sentira encore plus femme que la génération précédente car elle aura appris à être autonome dans son groupe d’ami et dans son couple. Elle ne se considérera même pas comme seniors ! Elle sait qu’à 65 ans, elle rentrera dans la troisième partie de sa vie mais pas la dernière. Elle s’y préparera psychologiquement avec un coach.

Future centenaire ?

Tout au long de sa vie, Stéphanie a fait attention à sa condition physique et à son alimentation : elle faisait ses courses dans des magasins bio, passait chercher des produits frais à la ferme, était inscrite dans une salle de sport, courrait avec ses amies avant d’aller au travail et faisait 10 minutes de méditation tous les soirs.

A 65 ans, elle sera donc en pleine forme et continuera à entretenir sa santé avec un programme physique et une alimentation adaptés à son âge. Elle prendra aussi le temps de voyager (que ce soit seule, avec son ou sa partenaire ou ses ami.e.s), de sortir et de s’investir dans une association qui lui tient à cœur. Elle continuera à faire ses courses dans des enseignes bio (en ligne ou en magasin) ou chez les commerçants de son quartier. Elle ira aussi occasionnellement à la ferme car elle aime aller à la rencontre des producteurs locaux.

Retrouvez l’étude dans son intégralité : Avoir 65 ans en 2000, 2020 et 2040