8 cancers du sein du 10 surviennent après 50 ans

8 cancers du sein sur 10 surviennent après 50 ans

Print Friendly, PDF & Email

Chaque année, la campagne nationale “Octobre Rose” incite les femmes à mener un dépistage du cancer du sein. La campagne cible principalement les femmes de plus de 50 ans, qui sont les plus touchées par ce cancer.

La mortalité liée au cancer du sein est stable depuis les années 2000 avec environ 11 000 décès par an. La détection de nouveaux cas, elle, est en augmentation : 35 000 en 1995, 42 000 en 2001, 49 000 en 2012 et 50 000 en 2015.

Le cancer du sein est le cancer le plus représenté chez les femmes à travers le monde. En France, 1 femme sur 8 est touchée et 90% des cancers surviennent après 40 ans. 5 à 10% sont des formes héréditaires.

Le dépistage du cancer du sein

Le cancer du sein apparaissant 8 fois sur 10 chez des femmes de plus de 50 ans, il est important de se faire dépister tous les deux ans à partir de 50 ans. Plus l’anomalie est détectée tôt, plus elle est facile à combattre.

Le dépistage consiste en une mammographie et est totalement gratuit. Les clichés de radiologies sont analysés deux fois pour éviter les erreurs de diagnostics. En cas de doute, des examens complémentaires sont organisés et ils sont en partie pris en charge par la patiente.

L’effet Angelina Jolie

Angélina Jolie cancer du sein

En 2013, l’actrice américaine Angélina Jolie a eu recours à une double mastectomie préventive. Elle portait un gène qui augmentait ses risques de contraction du cancer du sein de 87%. Après son opération, les risques ont été réduits à 5%.

Cette intervention et sa médiatisation ont considérablement augmenté le nombre de consultations de dépistage du cancer du sein à travers le monde. Une étude canadienne a recueilli les données de 21 établissements de Grande Bretagne et a observé une augmentation du nombre de rendez-vous de 90% en six mois. Le dépistage du cancer des ovaires aurait également bénéficié de l’“effet Angélina Jolie”.

Les françaises se sont aussi senties concernées puisque les demandes de dépistage ont doublé en trois mois et se sont maintenues, selon le professeur Dominique Stoppa-Lyonnet, onco-généticienne et chef du service de génétique à l’Institut Curie.

Prévenir le cancer du sein

Seulement 5 à 10% des cancers du sein sont d’origine héréditaire. Il est possible de limiter les risques de contraction par la prévention.

D’après l’Institut National du Cancer, les facteurs de risques sont : l’alcool, le tabac, les expositions professionnelles, l’alimentation, la nutrition, la réduction de l’activité sportive, les facteurs environnementaux et les agents infectieux. 33% des cancers pourraient ainsi être évités en limitant ces facteurs.

Les facteurs liés à l’environnement et au lieu travail sont les plus difficiles à prévenir, mais ceux liés à l’alcool, le tabac, l’alimentation et l’activité physique peuvent être considérablement réduits :

– Limiter sa consommation d’alcool
– Arrêter de fumer
– Favoriser une alimentation saine et équilibrée : les risques de cancer sont diminués de 31% chez les personnes ayant une alimentation riche en fruits et légumes (étude SUVIMAX menée sur plus de 13 000 personnes pendant 8 ans), prouvant l’impact positifs des vitamines et minéraux anti-oxydants sur la santé.
– Limiter la consommation de protéines et graisses animales : la viande cuite à haute température et la charcuterie ont un lien direct avec le surpoids, lui-même augmentant le risque de cancer du sein après la ménopause.
– Pratiquer une activité physique régulière, dans le but de booster son système immunitaire et de lutter contre la sédentarisation.

Retrouvez toutes les informations liées aux facteurs de risques du cancer sur le site de l’Institut National du Cancer.

Le cancer du sein dans le monde

1,7 millions de nouveaux cas de cancer du sein ont été décelés en 2012 à travers le monde, soit 12% des cancers décelés. Ce nombre est en augmentation d’après l’institut GLOBOCAN. Il s’agit du cancer le plus répandu chez la femme et la cause de mortalité par cancer la plus fréquente (552 000 décès dans le monde en 2012). En 2013, il représentait 1 cancer sur 4 chez les femmes.

Les pays les moins développés ne sont pas épargnés. Avec l’évolution des modes de vie “à l’occidentale”, le nombre de cancer du sein augmente. Faute de détection précoce et de traitement, le nombre de décès est très important dans ces pays.

“En Europe occidentale, par exemple, l’incidence du cancer du sein est supérieure à 90 nouveaux cas pour 100 000 femmes par an, par rapport à 30 pour 100 000 en Afrique de l’Est. En revanche, les taux de mortalité dans ces deux régions sont presque identiques à environ 15 pour 100 000, ce qui pointe clairement le diagnostic tardif et une survie beaucoup moins bonne en Afrique de l’Est.” Centre International de Recherche sur le Cancer

Sources :
– Centre International de Recherche sur le Cancer, OMS, 2013 – Dernières statistiques mondiales sur le cancer : https://www.iarc.fr/fr/media-centre/pr/2013/pdfs/pr223_F.pdf
– Assurance maladie – Le dépistage du cancer du sein : http://www.ameli.fr/assures/prevention-sante/le-depistage-du-cancer-du-sein.php
– L’Express – Cancer du sein : l’effet Angelina Jolie fait toubler le nombre de consultations : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/cancer-du-sein-l-effet-angelina-jolie-fait-doubler-le-nombre-de-consultations_1578529.html
– Institut National du Cancer – Cancer du sein : prévention et facteurs de risques : http://lesdonnees.e-cancer.fr/Themes/Prevention-facteurs-risque
– Ligue contre le cancer – Prévention et dépistage : alimentation et cancer : https://www.ligue-cancer.net/article/341_alimentation-et-cancer


A lire également :

La santé des 55+ en Europe

En Europe du Nord, les seniors vieillissent mieux qu’à l’est

Les dépenses alimentaires des 55+