68% des seniors ont du mal à payer leurs dépenses d’énergie

68% des seniors les plus modestes ont du mal à payer leurs dépenses d’énergie

Print Friendly, PDF & Email

D’après l’étude menée par le Secours Populaire et Ipsos, 49% des seniors vivent, ont vécu ou craignent de vivre la pauvreté. C’est 4 points de plus par rapport à il y a 10 ans. Parmi ces personnes, 68% ont un revenu mensuel net du foyer inférieur à 1200€ et 58% ont effectivement connu la pauvreté.

Les postes de dépenses posant le plus de difficultés aux seniors les plus modestes (revenu mensuel net du foyer inférieur à 1200€ ) sont :

  • Les dépenses d’énergie pour 68% d’entre eux
  • Les biens, les activités culturelles ou les loisirs pour : 57%
  • Les frais médicaux mal remboursés comme le dentiste ou l’ophtalmologie : 54%
  • La mutuelle santé et les vacances au moins une fois par an : 52%

Viennent ensuite le loyer, l’emprunt immobilier ou les charges (45%), les outils de communication (44%), une alimentation saine (40%), les frais de transport (39%) et les impôts (33%).

Cette pauvreté est en partie due à l’augmentation de la durée de vie – la condition des retraités ne s’arrange pas avec le temps contrairement aux étudiants et jeunes adultes qui peuvent trouver du travail par exemple. Les personnes âgées touchées par la pauvreté vivent généralement dans des logements vétustes et mal isolés entraînant des charges d’électricité importantes. Les produits de première nécessité, les loyers et les factures augmentant progressivement entraînent aussi des difficultés financières importantes.

De plus en plus de demandes d’aides aux associations

Même s’ils ont travaillé toute leur vie, de nombreux seniors doivent trouver un soutien matériel car leurs revenus sont trop faibles et qu’ils vivent sous le seuil de pauvreté malgré les aides de l’état : retraites, pensions de réversion ou allocation vieillesse (Aspa). Certains continuent à travailler à temps partiel même s’ils ont atteint l’âge de la retraite. D’autres n’ont pas encore atteint l’âge ou les droits à la retraite et sont en situation de précarité.

Le Secours Populaire a constaté une augmentation du nombre de demandes d’aides en France et plus particulièrement de la part des femmes de plus de 60 ans. Cette augmentation est le résultat des inégalités salariales qu’elles ont connu toute leur vie : grossesses, inégalité des salaires, etc.

Le niveau de vie des moins favorisés continue de baisser

En 2017, en France, ce sont 8,9 millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté, estimé à 1013€ net par mois. Selon IPSOS et le Secours Populaire 37% des français ont déjà vécu sous le seuil de pauvreté .

En 2014, un tiers des Français ont déclaré connaître au moins une personne en situation de pauvreté. C’est 10 points de plus par rapport à 2007, avant la crise économique. En 2017, ils sont 29% à connaître un membre de la famille en précarité et 46% parmi leurs connaissances.

Selon le rapport des inégalités 2017, le niveau de vie des 10% les moins favorisés continue de diminuer. La crise de 2008 a essentiellement touché les milieux populaires, les plus pauvres continuent donc à s’appauvrir.

L’étude a été menée par Ipsos et le secours populaire pour la onzième année consécutive. Le sondage a été réalisé auprès de 1005 personnes de 15 ans et plus par téléphone du 23 juin au 1er juillet 2017. 277 seniors ont été ajoutés à ce panel, permettant de disposer au total de 565 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 60 ans et plus.

Sources :
http://www.francetvinfo.fr/sante/senior/les-seniors-doivent-faire-face-a-la-pauvrete_2372225.html
https://www.francebleu.fr/infos/societe/49-des-seniors-ont-connu-la-pauvrete-ou-la-redoutent-1505487475
https://www.ipsos.com/fr-fr/la-crainte-de-connaitre-la-pauvrete-est-en-hausse-chez-les-seniors


A lire également :

A quel âge les européens perçoivent-ils leur première pension retraite ?

C’est en France que le revenu médian annuel baisse le moins à la retraite

Le taux d’emploi des seniors est en hausse