En France, l’illectronisme touche principalement les personnes les moins diplômées, celles qui ont les revenus les plus faibles, et les personnes âgées. Encore aujourd’hui, plus de la moitié des 75+ n’ont pas d’accès à internet à la maison et n’utilisent jamais internet, que ce soit par choix ou par incapacité. Le problème, c’est que l’illectronisme favorise l’isolement.

Quand on parle du numérique et des seniors, on s’imagine généralement deux profils stéréotypés. Le premier, la baby-boomeuse ultra-connectée de 60 ans qui utilise internet tous les jours avec son Smartphone, sa tablette pour skyper avec ses enfants à l’autre bout du monde, achète des vêtements en ligne, fait ses démarches administratives sur l’ordinateur et joue sur Facebook. Le second, la mamie de plus de 75 ans, issue de la Génération Silencieuse, qui a une connexion internet et un ordinateur mais ne les utilise qu’avec ses enfants, quand c’est indispensable, pour déclarer ses impôts par exemple.

Même si le taux de 75+ utilisant internet presque tous les jours a augmenté, passant de 5% en 2009 à 19% en 2019 ; il existe une part importante de cette population qui souffre d’illectronisme. L’illectronisme, selon l’Insee, désigne le fait de ne pas posséder les compétences numériques basiques (envoyer des courriers électroniques, consulter ses comptes en ligne, utiliser des logiciels, etc.) ou de ne pas se servir d’internet (incapacité ou impossibilité matérielle). 67,2% des plus de 75 ans en souffrent.

La moitié des 75 ans et plus n’a pas accès à internet

Équipement, usage d’Internet et capacité numérique taux par tranche d'âg

En 2019, les personnes de plus de 75 ans représentent la part la plus importante de la population française à éprouver des difficultés avec internet ou avec leur équipement numérique. Un peu plus de la moitié des 75+ n’a pas d’accès à internet à la maison et près de 65% n’a pas utilisé internet au cours de l’année.

Toujours dans cette tranche d’âge, 9 personnes sur 10 éprouvent au moins une incapacité numérique. Elles ont des difficultés à rechercher de l’information en ligne (acheter un produit, trouver un service, faire une démarche administrative), à communiquer via internet, à résoudre un problème (compte bancaire en ligne, copier un fichier) et à utiliser un logiciel comme le traitement de texte. Plus on descend en âge, plus ces difficultés s’amenuisent, pour autant, même chez les 15-29 ans, une personne sur cinq éprouve au moins une des difficultés citées plus haut.

L’illectronisme accentue l’isolement des personnes âgées

Alors que communiquer via internet semble incontournable (messagerie instantanée, mails, réseaux sociaux, etc.), ce n’est pas évident pour près de 21% de la population française. Parmi ces français qui ne communiquent pas via internet, certains se disent incompétents et d’autres sont non usagers de ce type de communication. Cela accroît le risque d’isolement relationnel, surtout chez les personnes âgées, et réduit les chances d’obtenir de l’aide en cas de besoin.

Les cas où les enfants et petits-enfants ont quitté le domicile familial pour suivre leurs études ou trouver du travail ne sont pas rares. Les réseaux sociaux peuvent être le moyen de communication le plus simple pour garder le contact avec la famille vivant loin et éviter la solitude. En 2014, 27% des 75+ se sentaient seuls et en 217, 39% estimaient n’avoir personne avec qui parler de sujets personnels.

 

Source : Insee – Une personne sur six n’utilise pas internet, plus d’un usager sur trois manque de compétences numériques de base